Etes-vous plutot académique ou intuif ?

Je me retrouve un peu dans chacun de vos posts ha ha ! Comme Calie je suis passée par beaucoup d’académique lorsque j’ai commencé à apprendre à jouer du violoncelle…apprentissage de la lecture, des partoches, déchiffrage, main gauche ou comment entraîner sa dextérité, main droite ou la galère de l’archet…du lourd mais indispensable pour passer ensuite à autre chose, improviser et pouvoir se dire Tiens ! Il est sympa ce morceau…je me le reprendrais bien au cello !

Avec le didge, j’ai trouvé la méthode de Gauthier super chouette car elle m’offrait la possibilité de faire des petits pas, d’aller chercher les apprentissages techniques au moments ou j’en avais besoin donc beaucoup pour moi au début.

J’ai le sentiment qu’apprendre la technique de façon académique me permet de lâcher prise quand j’en ai besoin derrière, que je trouve la détente parfois plus dans la contrainte (métronome…) qu’en me disant juste Aller ! J’me lâche ! (Là en général ça fonctionne pas du tout…:grimacing:). J’ai du mal à être dans un jeu intuitif il me semble.

En général cela vient quand je joue depuis un long moment, que le bois a bien chauffé et que ma tête n’est pas farcie de choses et d’autres ;). J’ai joué plusieurs fois dans la nature (au bord des vagues et dans les bois) et j’ai ressenti cette détente et cette façon plus intuitive de jouer. Comme dit Simon, c’est un délicat équilibre à trouver…aaaaaah l’équilibre…:stuck_out_tongue_winking_eye: Ah et puis je n’ai pas encore eu l’occaz de jouer avec d’autres et j’aimerais beaucoup !! Cela doit apporter du côté de l’écoute et du lâcher prise d’être en groupe !

2 J'aimes

Effectivement @Geraldine. Ce que tu dis est très vrai:

J’ai la chance de pouvoir jouer de temps en temps avec d’autres musiciens, surtout djembé et guitare. Et clairement ça change la donne.
Déjà parce que comme je l’ai écris dans un autre post, jouer à plusieurs permets de ne pas avoir à compléter tous les blancs parce que justement il y a d’autres instruments.

Ensuite parce que, par la force des choses ce n’est pas forcement le joueur ou la joueuse de didgeridoo qui donne le tempo, du coup tu dois te caler sur le rythme d’un autre. Rythme que tu ne connais pas forcement. Ça t’oblige donc à évoluer :wink:.

J’aimerais essayer de souffler avec un ou une violoncelliste un jour. Le mélange des cultures doit être très intéressant !!

3 J'aimes

Effectivement il y en a pleins d’autres :+1:, j’avais volontairement simplifier pour Wakatoo et l’apprentissage des bases. Mais évidemment que si tu en sors d’autres, fonce dans cette direction !

Quand à la discussion, pour ma part, j’avais écris une article qui rejoins certainement le sujet. Je me permet de le partager ici :

3 J'aimes

Bonsoir,

À savoir que c’est grâce a monsieur Poincaré que le mot INTUITION est dans le dictionnaire, en effet lorsqu’ils ont voulu qu’il vienne a l’académie Francaise il leur a donné comme condition que le mot intuition y figure.

                            IN                    TUI                    TIO
                       dedans          qui jaillit              extérieur

Et pour finir, nous sommes envahis de pensées c’est pour cela que nous ne sommes pas a l’écoute des messages qui nous sont envoyés.

L’intellect a tendance a prendre toute la place, et ce n’est pas seulement pour le didgeridoo.

2 J'aimes

Gérald,
Merci de l’information.
J’ajouterai, en faisant un jeu de mots, toutefois sérieux, qu’il ne faut pas être trop rigide, trop carré, donc être point carré, pour laisser venir l’intuition.
Pour le reste de ton message, je suis plus que d’accord avec toi.
Le flot de pensées est souvent une nuisance.
D’ailleurs, la phrase de Descartes (je crois) « je pense donc je suis » devrait être modifiée en « j’arrête de penser, donc je suis ».

1 J'aime

Gauthier,
j’ai relu ton article, je l’avais oublié, c’est certainement un des textes le plus poétique que tu ais écrit, il fait voyager à lui tout seul et donne tellement envie !

1 J'aime

J’ai découvert cet article avec énormément de plaisir et suis bien d’accord avec Christophe_E.
Trouve-t-on des didgeridoos pour hobbits chez Didgeridoo Passion?!!!

1 J'aime

Oui, il est inspirant cet article de @Gauthier.

1 J'aime

Merci pour ta réponse @GERALD. Je pense que tout est dans la définition :wink:.

J’ai également trouvé très inspirant le papier de @Gauthier, merci à toi.
Je n’arrête pas de me dire que la version académique n’est pas obligatoire (meme si elle peut évident aider, pour apprendre et évoluer.

On peut évoluer par exemple en écoutant différents groupes ou artistes de didgeridoo, ou en multipliant les expériences de jeux avec d’autres musiciens.

On a un échange, sur l’utilisation du métronome avec @Ivan dans ce post :

Depuis que je fais de la musique (tout instrument confondu) , je n’ai jamais utilisé de métronome…
Au dire d’Ivan, je vais quand meme le tester pour le wooble, mais à priori, je ne pense pas que ça soit obligatoire, si on a une oreille développée, notamment pour se caler sur des rythmes.

1 J'aime

Hello,

J’aurais tendance à me dire intuitif mais …

Quand j’ai découvert le didge y’a 20 ans environ, j’ai commencé a souffler jusqu’à qu’un son sorte… Alors certes quand on y arrive ça fait plaisir et puis après deux ou trois variantes ben ça tourne vite en rond.
Résultat je soufflais 5 min de temps en temps mais je n’avais aucune idée de ce qu’il était possible de faire ou plutôt de comment le faire !

Quand j’ai décidé de m’y mettre « sérieusement » l’an dernier, j’ai découvert toute la partie technique via la méthode de Gauthier.
Et là ça change tout ! Wouah mais on peut faire ça, et ça en faisant ça !!!

Une fois les bases académiques plus ou moins acquises, j’ai pu enfin laisser place à l’intuitif.
Donc pour moi l’un ne va pas sans l’autre, c’est grâce à un apprentissage académique que j’ai pu développer mon coté intuitif.

3 J'aimes