Interview de Gauthier Aubé par la radio "Take It"

Trois personnes dont Gauthier Aubé pour son interview à la radio take it
Salut la communauté !

J’ai partagé l’info sur Facebook mais je me dis qu’elle aurait aussi sa place ici. Voilà une interview réalisée par la radio associative Take It. C’était à Perpignan, la veille du stage que j’avais donné à Sainte Colombe de la commanderie fin novembre.

Pour écouter l’interview c’est ici.
Bon écoute !

4 J'aimes

Très intéressante ton interview, Gauthier. Et le morceau que tu joues à la fin est super. :slight_smile:

Merci pour le partage !

Avec plaisir :slight_smile: (Merci Elisabeth !)

Oui je suis d’accord, top cette interview et vraiment au poil le morceau Gauthier ! Ah là là…viiiiiite !!! Je retourne m’entraîner !!!

1 J'aime

Merci Teddy ! :pray:

2 J'aimes

Elle est bien cool ton interview @gautier !!

Ça t’arrive souvent ce genre d’exercice?

Est ce que tu penses que les « grands » du didgeridoo devraient développer l’exercice de l’interview pour démocratiser le didge?

Est ce que le didgeridoo devrait se démocratiser au fond ?
Parce qu’il pourrait rester quelque chose un peu à part aussi.
Un peu mystérieux tu vois? Avec son histoire, sa mysticité?

Ce forum en est un bon exemple.
Avec des joueurs, qui quand ils se rencontrent, on l’impression d’avoir découvert l’Amérique… Genre ouah trop bien un nouveau joueur de didg !!! (@Christophe, trop belle rencontre !! Hâte de rencontrer le reste du groupe le 15 !!!).
Parce que trouver des joueurs de guitare c’est facile. Trouver des joueurs de didgeridoo c’est pas la même.

Sur la même idée, est ce que le rêve de l’aborigène ou l’arbre qui marche seraient ce qu’ils sont si ils y avaient 10.000 personnes à le fréquenter?

Bref, que penses tu de tout ça?
Qu’en penses la communauté?

Il est 23h, moi je vais me coucher :stuck_out_tongue_winking_eye:

2 J'aimes

Très bonne interview, simple et sincère, tes interventions sont toujours super motivantes :slight_smile:
Et le morceau, propre et efficace :slight_smile:

Je suis aussi très curieux de voir ce que la démocratisation du didgeridoo va apporter à la musique moderne dans les prochains temps, en tout cas l’évolution des techniques et des pratiques est vraiment passionnante :stuck_out_tongue:

2 J'aimes

Je suis d’accord avec toi Karl, n’aimons-nous pas le didge aussi parce que c’est un instrument à part ? Sonorité étrange, mysticité comme tu dis.
Il permet de marquer une différence dans un monde de plus en plus normalisé et uniformisé. De dire qu’il existe d’autres chemins.
Peut-être cela flate-il aussi notre égo de nous dire que nous ne sommes pas exactement comme tout le monde ?
Bref, de la confidentialité, peut-être, mais pas d’isolement, vive les rencontres, les festivals et vive Wakademy !

3 J'aimes

J’en ai donné quelques une par le passé mais je ne cours pas après à l’heure actuelle.

Houla grosse question ! Je n’en ai aucune idée… Je pense que c’est surtout la musique qui fera l’affaire.

Ça toujours été la question depuis que le didgeridoo a commencé à se démocratiser (un peu). Pour ne rien te cacher, je ne sais même plus si j’ai abordé ce sujet dans l’interview !

Je pense que le didgeridoo pourra voir des moments de modes mais qu’il restera marginal. Après, je crois qu’il est naturel chez l’être humain de partager ce que l’on aime. J’ai surtout cette envie mais il m’importe peu que le didgeridoo soit démocratiser ou non.

Tout est relatif en effet, mais beaucoup de joueurs des débuts te diront que c’était mieux avant et que le Rêve de l’Aborigène est devenu trop gros. Je ne parle pas de l’Arbre qui marche car c’est moins orienté didge. Bref, on perçoit le monde à travers le prisme de nos expériences, nos envies et nos besoins.
Tu l’auras compris je n’ai, là encore, pas de réponses.:laughing:

Oui effectivement, encore une fois je ne sais pas ce que j’ai dis dans l’interview mais je pense que le didgeridoo a quelque chose à apporter. Ça j’en suis convaincu !

Très juste ! Ta remarque me rappelle à quelle point pendant longtemps j’étais fier de jouer un instrument atypique. Je me sentais différent. Aujourd’hui, je commence la guitare. Et je suis tellement heureux de jouer l’instrument le plus répandu au monde ! Je ne ressens plus l’envie de faire différemment pour me démarquer. Mais il est évident que l’originalité du didgeridoo m’a attiré à mes débuts.

Je crois que c’est mon plus gros post ! :grin:

2 J'aimes

Je comprend ce que tu veux dire @Christophe_E , mais je ne sais pas ,si c’est réellement un soucis d’égo… J’en suis pas convaincu.

Ce qui m’a accrocher au didgeridoo, c’est pas tant d’être un joueur de didge parmi 50 guitaristes et du coup d’avoir ma petite fierté :sunglasses: , que l’aspect musical très différent d’autres styles et musiques, c’est d’abord et avant tout, l’aspect « environnemental et respectueux de la terre ». Voir même le coté tribal.

Je m’explique: le didgeridoo vu de ma fenêtre, de par son essence et son histoire à un rapport direct avec le respect de la nature et de l’homme. C’est quelque chose de très particulier quand même par rapport à la guitare et au piano par exemple.

C’est d’ailleurs pour ça que les quelques festivals qui invitent le didge, sont sans alcool, avec de la nourriture végétarienne, bio, des valeurs humanistes etc…

Les quelques joueurs de didgeridoo que je connais, ne sont pas forcement des éco warrior activistes :wink: mais on au moins une sensibilité (voir grosse sensibilité) sur ces questions.

@gauthier; dis nous tout, as tu une sensibilité écologique? Avant tes débuts au didge? Depuis que tu fais du didgeridoo?

Existe t’il un espèce de lien qui unis les joueurs de didgeridoo.via ces questions et ces valeurs?
Qu’en pensez vous?

Je ne me serais pas un peu éloigné du sujet de base :grin:?