Jouez-vous toujours avec la même embouchure ?

3_embouchures

Bonsoir,

j’ai pour habitude de confectionner mes embouchures a la cire d’abeilles, ce qui me permet d’apporter quelquefois une légère modification et je me suis aperçu qu’effectivement la facilité de jeu ou le son produit pouvait dépendre d’une embouchure.

Maintenant il faut savoir aussi que le positionnement de la bouche sur l’embouchure est importante, il suffit des fois de quelques millimètres pour que le jeu s’en ressente.

Jouez-vous toujours avec la même embouchure et avez-vous quelques retours d’expérience ?

2 J'aimes

Et bien, en ce qui me concerne c’est une question que je ne me suis jamais posé :neutral_face:

J’ai une embouchure que mon didg et jusque là, j’avoue que ça me va.
Ta question du coup m’interroge :thinking:.

Si je comprend bien ce que tu écris, tu fabriques tes embouchures et les installe sur des didgeridoos que tu as acheté, c’est bien ça ?
Ça fait deux embouchures sur un didg du coup…?

Ça fait beaucoup de questions mais je suis vraiment débutant en « bidouille » de didgeridoo :smile:

2 J'aimes

Bonsoir Karl,

Je suis aussi un bidouilleur, ce qui me permet d’emprunter des chemins de traverses. Je fabrique mes didgeridoos et d’ailleurs je t’incite a le faire, ce qui te permettra de découvrir toute une gamme de sonorité ce qui te permettra d’améliorer ton jeu et a moindre frais.

Je joue maintenant sur des didgeridoos cylindriques en note DO et SI, j’aime les sons graves .

Tu disais dans un de tes posts que tu avais essayé d’autres didgeridoo sans avoir pu en ressortir un son, j’ai eu la même expérience, c’est maintenant que je comprends le pourquoi du comment.

Quand on débute on cherche principalement le bourdon facile, donc on s’oriente sur du conique. Dans ce genre de didg, le bourdon est dominant. Je pense avoir progressé car maintenant il m’est possible de jouer sur du cylindrique et tu verras que la sonorité est très agréable.

J’ai vu aussi que tu essayais le wobble, j’ai profité de tes questions pour m’y mettre et ça commence à rentrer il faut vraiment s’y atteler et savoir respirer sur un Wa.

Voila bon bidouille

3 J'aimes

Karl, si ton embouchure te convient, laisse-la comme elle est et essaie comme le dit GERALD différentes positions de ta bouche sur l’embouchure. Tu peux mettre la bouche au milieu, un peu plus haut, un peu plus bas, directement en face pour souffler au milieu du Didgeridoo, ou en dirigeant ton souffle davantage vers les parois du Didge, en haut ou en bas, un peu sur le côté etc tout en jouant de face, l’un n’empêche pas l’autre… fais des essais, tu verras que le son est vraiment différent. Comme dit GERALD quelques millimètres font parfois une très grosse différence et permettent de trouver le bon « spot » qui fait que le son produit te plait particulièrement.

C’est ce que je fais tout le temps. La difficulté c’est déjà de le trouver mais surtout quand on le tient c’est de le garder tout au long du morceau, et si on le perd, de le retrouver. Parce qu’évidement on ne voit pas ce qu’on fait, et en général, si je bouge un peu la bouche c’est fini, c’est parti.

:wink:

Mais c’est très intéressant, de chercher « son » son.

3 J'aimes

Pour te répondre GERALD, en ce qui me concerne je joue sur les embouchures qui ont été faites par ceux qui ont fabriqué le Didge. Ca me convient bien je ne cherche pas à les modifier, rondes, ovales, en bois ou en cire je les laisse telles qu’elles sont.

J’ai eu fait des essais avec des embouchures en cire qui se sont révélées plutôt foireuses. :laughing:
(de mon fait évidemment) et j’ai laisser tomber, comme je dis dans le post en réponse à Karl, je cherche plutôt à trouver la bonne position de bouche pour trouver le son qui convient le mieux au Didgeridoo, et à mes goûts. Mais si on sait faire une bonne embouchure en cire et la modeler et modifier au mieux de son anatomie, c’est cool ! :slightly_smiling_face:

1 J'aime

Pour l’embouchure, j’ai commencé avec une embouchure assez large en cire vieillie… Vous savez le vieux didge stocké dans un grenier (voire un garage) depuis quelques années… Mais vous avez tellement envie de souffler, qu’on passe sur l’embouchure, un petit coup de nettoyage et go !
Puis, je suis passée à une embouchure plus réduite, en bois tout doux… j’ai adoré !! C’était mon loukoum. Je crois que ça m’a permis justement de varier davantage les positions de la bouche contre l’embouchure, d’explorer de nouveaux sons, j’étais moins limitée.

Bon, je suis toujours trop appuyée sur mon embouchure, mais je découvre petit à petit jusqu’où je peux m’éloigner/ me décoller en conservant le bourdon… et c’est super intéressant à explorer ça aussi.

3 J'aimes

bonsoir,

la cire d’abeille a comme avantage c’est que l’on peut la modifier a souhait, en diminuant le diamètre en la rendant ovale plus élargie et c’est comme ca que je me suis apercu que le son variait .

pour te répondre Elisabeth, faire une embouchure en cire d’abeille ce n’est pas difficile , la cire d’abeille on en trouve facilement , pour ne pas se louper et encore on peut la reprendre a souhait, il te suffit de faire un essaie sur un morceau de tube pvc diamètre quarante.

tu calcules la circonférence du cercle environ, tu coupes un morceau de cire de un centimère de large tu la chauffes avec un souffleur a air chaud, et tu l’appliqes autour de ton tube, fais en sorte qu’elle chevauffe le tube pour que tu puisses la faire prendre a l’extérieur comme a l’intérieur et le tour est joué. après en jouant comme elle est a température il te suffit de la modifier en partie

1 J'aime

Bonjour à tous, pour ma part j’ai une embouchure en cire d’abeille que j’ai modifié et adapté sur mon Didg ramené d’Australie.
Mais sur le didg que je me suis fabriqué je l’ai faite dans le meme bois.
Une chose est sur c’est que je n’aime pas le coté cire pour moi en Nouvelle Calédonie, car avec la chaleur, tout colle dessus, et j’ai meme eu la cire qui avait partiellement fondue lors d’un transport en voiture :frowning:

Donc vive le bois, et éventuellement je peux l’adapter à ma morphologie de bouche.

Bon souffles à tous

1 J'aime

Bonjour Didier,

Le but du post est de savoir que la cire d’abeille peut être un bon moyen pour trouver une embouchure à notre convenance. Après chacun peut en tenir compte pour une embouchure en bois ou en pvc mais dans la même configuration.

Bien souvent, on s’adapte a ce que l’on a, alors qu’il est possible de faire du sur mesure. Maintenant, exposer son didgeridoo en plein soleil dans une voiture n’est pas très bon pour lui et surtout la cire qui est sujette à la chaleur.

Bon souffle

Rhooooo Gérald, désolé que tu es mal interprété ma réponse ou que ma réponse ne corresponde pas au but de ton post :slight_smile:

En revanche je n’expose pas mon didg en plein soleil… ni celui avec la cire ni celui avec l’embouchure en bois.
Mais vois-tu en Nouvelle Calédonie la chaleur du soleil est bien présente même à l’ombre ! La cire utilisée par les Aborigènes en Australie n’est pas notre cire d’abeille.

Belle journée.

Bonjour à tous,
Je partage l’avis de Gerald, l’intérêt des embouchures en cire est de pouvoir les modeler à volonté pour tester differentes formes.
J’ai essayé des formes ovales, incurvée, rondes , plutôt grandes, plutôt petites.
Là je me stabilise finalement vers une forme ronde de 32, je me sens un peu à l’étroit avec le standard de 30.

Le contact de la cire ne me dérange pas, au contraire, par contre, cela nécessite plus d’entretien. C’est également un facteur de variation car l’embouchure change dans le temps et on n’est pas sûr de la refaire toujours à l’identique.

En plus, comme Didier, la cire n’a pas résisté à la chaleur cet été au Rêve de l’Aborigène.
C’est pourquoi je lai remplacée par une embouchure en résine après avoir trouvé une forme qui me convient.

Mais comme je n’aime pas les choses définitives, mon embouchure en résine est amovible. Comme ça je peux toujours la remplacer par une autre pour explorer d’autres formes si je le souhaite.

5 J'aimes

Bonsoir Didier,

Je suis désolé il n’y a aucune mauvaise intention, c’était juste une remarque. Mais dans ta réponse tu m’apprends quelque chose que je ne savais pas, la cire d’abeille en Australie n’est pas la même. Cela voudrais dire que la cire évolue suivant le climat où elle est fabriquée.

Je vais faire une recherche pour en savoir plus.
Bon souffle