Le Didgeridoo et nos valeurs

Je reprend ici ce que j’écrivais sur le post de l’interview de @gauthier, afin de vos proposer un nouveau sujet de débat:

Ce qui m’a accrocher au didgeridoo, c’est pas tant d’être un joueur de didge parmi 50 guitaristes et du coup d’avoir ma petite fierté :sunglasses: , que l’aspect musical très différent d’autres styles et musiques, c’est d’abord et avant tout, l’aspect « environnemental et respectueux de la terre ». Voir même le coté tribal.

Je m’explique: le didgeridoo vu de ma fenêtre, de par son essence et son histoire à un rapport direct avec le respect de la nature et de l’homme. C’est quelque chose de très particulier quand même par rapport à la guitare et au piano par exemple.

C’est d’ailleurs pour ça que les quelques festivals qui invitent le didge, sont sans alcool, avec de la nourriture végétarienne, bio, des valeurs humanistes etc…

Les quelques joueurs de didgeridoo que je connais, ne sont pas forcement des éco warrior activistes :wink: mais on au moins une sensibilité (voir grosse sensibilité) sur ces questions.

@gauthier; dis nous tout, as tu une sensibilité écologique ? Avant tes débuts au didge ? Depuis que tu fais du didgeridoo?

Existe t’il un espèce de lien qui unis les joueurs de didgeridoo, via ces questions et ces valeurs ?
Qu’en pensez vous?

Le débat est ouvert :wink: !! Merci à vous

4 J'aimes

La première fois que j’ai entendu un Didgeridoo j’ai eu un coup de foudre pour ce son qui m’a mise en relation directe avec la force de la terre et de la nature. Pour moi le Didgeridoo c’est ça, faire corps avec les vibrations de la terre et de la nature.

C’est pour ça que j’aime tant les Didgeridoo en bois, ils sont le prolongement de moi-même et me branchent à une énergie ancestrale et primale qui me fait beaucoup de bien, dans une vie moderne déconnectée de la nature, sans chamans, sans mystères, sans respect de tout ce qui vit autour de nous et que l’on ne comprend plus. Le Didgeridoo, pour moi, c’est le LIEN vers ce qui est toujours au fond de nous mais qu’on a oublié. Le Lien vers ce qu’on a été, nous, animaux qui avons perdu la Connection avec la nature.

Je ne ressens pas la même chose si je joue avec un Didgeridoo dans une autre matière que le bois, ce n’est qu’un ressenti personnel, je n’ai rien contre les Didgeridoo qui ne sont pas en bois. :laughing: J’ai un rapport de vibrations particulier avec le bois, ou le bambou.

Je pense que ma réponse correspond à l’esprit de ton post, Karl. :slight_smile:

4 J'aimes

Merci à toi pour cette réponse pleine de sens @Elisabeth_Blanc :grinning:.
Je trouve également qu’il y a quelque choses de primaire, de tribal avec le didgeridoo.

Que ce soit à cause de ce son si particulier ou tout simplement de son histoire à travers les ages !!

Peut-être bien les deux oui. Instrument d’une culture peu représentée et proche de ses racines. Instrument viscéral, qui prend aux tripes pour en jouer, et qui donne aux tripes quand on l’écoute… Les enregistrements c’est sympa, mais ça ne lui rend pas justice.

Encore que. Quand j’ai envie de méditation profonde, apaisante, je me mets sur mon coussin, à côté du caisson de basses de mon home cinéma, et j’écoute du didgeridoo à niveau assez élevé. Même ma femme qui a beaucoup de mal à méditer (car très déconnectée de son corps) arrive à s’en imprégner. En tant qu’asperger, ça contribue à m’apaiser, à m’ancrer dans mon corps, mon ressenti.

Et puis effectivement, ça reste cohérent avec mes démarches de me reconnecter à la nature (on ne rit pas au fond au sujet des méditations à côté du caisson de basses, j’habite en appart en centre ville :sob:), avec une sobriété raisonnable et heureuse… Je suis également très dissert dès lors qu’il s’agit de promouvoir une autre vision de la vie que celle vendue par la société.

C’est également en phase avec mon côté anticonformiste.

2 J'aimes

Pour ma part, je ne suis pas vraiment écolo dans l’âme ^^ Ayant des valeurs chrétiennes j’ai un grand respect pour la nature et j’essaye tant bien que mal à ne pas agraver les choses avec des petits gestes du quotidien, et je suis toujours admiratif devant les magnifiques tableaux que la Création nous offre. Pour moi notre planète est un jardin, un cadeau dont on doit prendre soin :slight_smile:

J’ai également à coeur l’homme, je suis clairement antimisanthropique ^^ mais je n’ai jamais attribué le didgeridoo à mes valeurs, comme dit dans un autre post, c’est avant tout l’instrument en lui-même qui m’attire plus que ce qu’il représente autour. :wink:

Mais je suis très admiratif de toutes ces communuatés qui oeuvrent ensemble dans un but commun visant à instaurer un climat de paix et de respect mutuel, entre nous et la nature :stuck_out_tongue:

1 J'aime

Ça y est je prends enfin le temps de répondre à tes questions @Karl. Faut dire que ce ne sont pas là des petits sujets que tu nous lances ! :stuck_out_tongue_winking_eye:

Alors pour ma part, j’ai découvert le didgeridoo à l’âge de 18 ans. Quelques mois après avoir quitté le nid familial. Je n’avais, à l’époque, pas encore de vision écolo. En revanche, j’avais la graine de la culture alternative en moi. Mais je crois que c’était plus en réaction au système qui me pesait plutôt qu’à autre chose…

Et puis, certainement entre autre grâce au didgeridoo, j’ai découvert l’écologie et d’autres façons de vivre. En 2006, j’ai habité pendant un an sans électricité dans un zome que j’avais fabriqué et installé sur un terrain avec une rivière qui passait. Mais je me suis rendu compte que ça ne me rendait pas heureux.


Le zome est au second plan


L’intérieur du zome avec mes didgeridoos et affaires de l’époque. Le lit était une planche de bois recouvert de deux couvertures de l’armée pour unique matelas.:neutral_face:

Alors je suis parti en Australie pendant 6 mois.

En revenant, j’ai repris un appart et j’ai acheté mon premier ordinateur. J’étais bien plus heureux ! Ahaha Bien moins extrême et plus proche de mes besoins : être en lien avec mes « frères et soeurs humains » dans une mixité de points de vues et de choix de vie. C’est tellement enrichissant.

Bon, je ne vais pas déroulé ma vie mais je pense que vous avez l’idée… En plus, je dois finir de monter la nouvelle formation. :stuck_out_tongue_closed_eyes:

Mais pour terminer rapidement le cheminement et en revenir aux valeurs écologiques, j’ai découvert la collapsologie depuis 15 jours environ.


Conférence de Pablo Servigne que je trouve très inspirant car apaisé et pas dans la révolte

J’ai eu une bonne (grosse !) déprime sur l’état de notre monde la première semaine. Puis ensuite cela m’a permis (et me permet encore) de me centrer de nouveau sur ce que je souhaite faire de ma vie et comment je souhaite participer au monde (avec Wakademy mais pas que…).

Voilà pour un petit extrait de mon chemin.

7 J'aimes

@Gauthier, moi j’aime bien voir les gens prendre conscience de l’état de ce monde, ça me rassure, même si les nouvelles sont alarmantes. :rotating_light:

Et je peux t’assurer que par le biais de Wakademy, pour ce qui me concerne, tu contribues à créer du bonheur. :hugs:

2 J'aimes

D’accord prendre conscience et d’accord Gauthier bonheur. :laughing:

1 J'aime

Merci à toi pour se partage @Gauthier :grinning:.

Et oui Pablo Servigne fait souvent cet effet là. T’inquiète pas ça passe.
Outre ce qu’il peu expliquer via ses conférences, il a quand même le mérite de faire réfléchir les gens sur le sens de leur vie.

Mais bref, TROP COOL TA ZOMME !!!:star_struck:. J’en veux une pareil !!!:heart_eyes:.

Je ne vais pas me lancer dans une conférence sur les habitats alternatifs mais je comprend que sans eau, ni électricité, tu es finis par trouver ça dur et que tu sois revenu vers un peu plus de civilité.

Je vis yourte avec ma famille, mais on est raccordé (faut pas déconner quand même :wink:).

2 J'aimes

bonsoir,

par le biais de la physique on sait maintenant que l’univers n’ai fait que de vibrations, ils nous a fallu tout ce temps pour comprendre alors que des civilisations comme les aborigènes le vivaient naturellement.

c’est d’ailleurs pour ca qu’ils en sont venus a faire vibrer leurs lèvres dans ce fameux bout de bois.

ils cherchaient la connection a l’univers, nous , nous cherchons la connexion a l’internet on voit la différence.

pour ma part je joue depuis cinq ans et c’est seulement maintenant que je commence a comprendre ou aller chercher cette connexion, on me l’a fait comprendre au dernier festival, dans le bas ventre près du tantiem.

une fois connecté ce n’est que du bonheur , plus besoin de chercher ce que tu dois faire, la vibration en appelant une autre elle t’enmène dans une étendue de son et tu te demandes après coup ou tu es allé chercher tout ca

4 J'aimes

Tu m’a bien fait rire sur ce coup là :grin:!!! J’adore ce type de comparaison :crazy_face:

1 J'aime

Comme Karl, GERALD, j’adore ta phrase sur notre recherche de connexion, elle est très drôle et très philosophique à la fois. :+1: :slight_smile:

1 J'aime

bonsoir Elisabeth et Karl, merci pour votre retour, je suis content de savoir que le rire s’est manifesté a la lecture de cette fameuse connexion bon souffle :rofl:

2 J'aimes