Les silences et le didgeridoo

Etant un drone, le Didgeridoo est fait pour être joué en continu, ça c’est ben vrai. :wink:

Mais qu’est-ce que vous pensez d’intégrer volontairement des silences ou des coupures du drone dans un morceau ? Je précise volontairement parce que ça m’arrive souvent mais c’est involontaire c’est parce que j’ai des problèmes de respiration ou autre. :grin:

Intégrer des silences qui soient prévus dans un morceau, le silence faisant aussi partie de la musique, peut-être qu’on ne lui accorde pas assez d’importance, étant donné que la musique de notre instrument doit couler comme une rivière sans jamais s’arrêter.

Quelles sont vos réflexions sur le sujet ?

4 J'aimes

Allez j’enchaîne !! Je viens d’écouter ta nouvelle création musicale :wink:.
Je ne sais plus qui a dit, sur le forum : Le silence, c’est le rythme. @GERALD, je crois ou @Patrick_GARBOUS… Désolé les gars, je ne sais plus…:crazy_face:.

Bref, en tout cas c’est vrai, en ce qui me concerne.
Jouez en continue c’est une chose, mais arrêter de jouer aussi.

Je le ressent notamment dans nos petites session de bretons. BZH en force :heart_eyes::heart_eyes::heart_eyes: !!!

Le silence permets de mieux écouter ce que fait l’autre. Peut être pour y répondre, juste avec quelques petits sons bien placé ou avec une autre rythme complémentaire:grinning:.

Quand je souffle seul j’utilise également le silence.
Ça me permets de « relancer » mes rythmes.

Je vais par exemple commencer avec un rythme lent mais régulier avec quelques harmoniques, dans lequel j’utilise également le cri (qui donne également du rythme).
Je souffle, je souffle, et le rythme accélère jusqu’à arriver un grand cri qui monte et là… SILENCE.

Juste deux ou 3 secondes, histoire de poser les choses.
Et derrière je reprend un rythme plus soutenu.

Le silence m’a servit de « trampoline » en quelque sorte entre les deux rythmes. Il m’a permis de dynamiser mon morceau.

Ça pas évident à expliquer en écrivant. J’espère que tu as un peu compris l’idée :wink:.
Vivement la fin de l’année, que je récupère une zoom h4.
Ça sera beaucoup plus simple en musique :star_struck:

4 J'aimes

Si, si, je comprends tout à fait et je partage ton point de vue. Une coupure permet de relancer le rythme en le dynamisant (voire en le dynamitant si on est vraiment en forme :crazy_face:).

C’est une très bonne idée, ça, quelques secondes de silence pendant lesquelles on reste dans le ressenti des sons qu’il y avait avant et qui continue dans le vide du silence. Le silence qui suit n’est plus vide mais rempli. :slight_smile:

1 J'aime

C’est intéressant, ça me fait penser à Damien Rice.
Cet artiste me plaît beaucoup, ils fait passer tellement d’émotions ! Et il utilise clairement le silence, ses chansons sont épurées.


Vidéo de Damien en concert

Peut-être pouvons-nous jouer du Didgeridoo avec de nombreux silences régulier, surtout si on est accompagné d’un autre instrument joué calmement ?

2 J'aimes

Très sympa, je ne connaissais pas.
Ça fait ambiance, coin du feu, qui crépite, en pleine hiver, avec ta tasse de Maté et tes bougies :wink:

Tout à fait d’accord avec vous deux, les silences font partie de la musique et, bien placés, ils permettent de rebondir comme tu dis Karl en mettant en relief le rythme.

Les exemples sont nombreux, il me vient celui de UCD (j’aime particuliérement ce groupe pour ceux qui l’aurait remarqué) dans le morceau
Mind the Gap qui veut dire justement attention à l’espace, au trou, ici, au silence.

Un autre exemple au début du morceau de Gauthier « Le Vent dans le Dos » :

2 J'aimes

bonjour
le Silence me fait penser à cette citation de C.Singer

Contrairement à ce que nous pensons souvent,
la parole n’est pas le contraire du silence,
elle est la partie audible du silence.
Elle est ce que sont les arbres à la forêt,
la forêt est ce qu’il y a entre les arbres,
et les arbres rendent visible la forêt.
Il en est de même pour les mots, les paroles.
Elles rendent visible,
elles rendent sensible le silence.
Elles le structurent."
Christiane SINGER Le son structure le silence

Alors oui, je dirais que le silence fait partie intégrante du son… ils sont indissociables et complémentaires :no_mouth:

5 J'aimes

J’aime beaucoup cet échange. Offrir des silences…
Je ne connaissais pas Damien Rice, merci pour la découverte.
Et la citation/poème de Christiane Singer, j’adore !

2 J'aimes

Très beau texte Elisabeth. :slight_smile:

2 J'aimes

hello
Je découvre Damien Rice… ET J apprécie…Merci :sweat_smile::sweat_smile::sweat_smile:

3 J'aimes

Si tu as d’autres pépites telles que Damien Rice, n’hésite pas à nous les faire connaître.
Merci beaucoup pour celle-là.

3 J'aimes

Un exemple de voix ET silences :

Et sur cette vidéo a partir de 42 secondes on peut voir le genre de « silences » que j’aime « offrir » à ceux avec qui je joue…

https://vimeo.com/336880681

:grin::joy::rofl::grin:

6 J'aimes

HELLO
merci du partage… le silence libère la place et constitue une réponse … la voix du silence::laughing:

3 J'aimes

Sympa avec le Saxo ! Il inspire par la bouche, c’est toujours comme ça avec ces instruments ? @joel.housset

2 J'aimes

Sympa ton petit rythme, j’aime beaucoup :heart_eyes:.
J’avais déjà vu celle avec le saxophoniste :wink:.
Je la trouve toujours aussi sympa.
Il n’y a pas de micro pour le didg c’est dommage, ça mériterais un petit coup de pouce :grinning:

2 J'aimes

En respirant par la bouche au sax on remplit plus vite les poumons, mais on peut aussi respirer par le nez, je n’avais jamais réfléchi à ça! et maintenant j’utilise le souffle continu au sax de temps en temps, ça ouvre des possibilités. Je n’avais pas vu cette vidéo, ça confirme ce que je ressens, on peut jouer du didge avec beaucoup d’instruments différents!

3 J'aimes

Grâce à notre développement en tant que Souffleurs, nous influençons l’univers du Sax :sunglasses:

2 J'aimes

… .et ce doit être bien intéressant… modifier la respiration apporte un élément supplémentaire dans le ressenti pour le musicien et peut être aussi pour celui qui écoute…

1 J'aime

Allez j’ajoute ma petite pierre à l’édifice en citant Miles Davis :

La véritable musique est le silence, et toutes les notes ne font qu’encadrer ce silence.

3 J'aimes

… comme la forêt se trouve entre les arbres…

1 J'aime