Podcast | Comment la pratique du didgeridoo peut nous aider à mieux vivre l'effondrement de notre civilisation

C’est un sujet qui me « préoccupe » en ce moment (c’est le moins que l’on puisse dire ! :cold_sweat:) alors j’ai voulu en parler en podcast. Je me suis posé la question du sens qu’il y avait à souffler dans notre tube alors que le monde était en train de vaciller. Voilà mes réflexions, n’hésitez pas à commenter ici ou sous la page du podcast !

4 J'aimes

J’ai trouvé ton Podcast formidable, Gauthier, il m’a fait du bien. :wink:

Le morceau Larmes de Vie s’intègre si naturellement à l’intérieur qu’on ne se rend pas compte que c’est autre chose, ce qui est parfait, et on l’écoute différemment, encore mieux.

:slight_smile:

1 J'aime

Comme un point de bascule dans mon ici et maintenant. ça couvait depuis un moment. Prise de recul.
Si on y va, la question c’est « comment on y va ? », « comment je choisis d’y aller ? ». Je suis complètement là-dedans en ce moment (et la nuit mes rêves me disent « mais Camille, on y est déjà »), et que tu y intègres le didge, ça ramène à soi : observation, conscience, sensations…
Après le podcast , j’ai renoué : méditer, souffler… c’est un autre son qui est sorti dans mon didgeridoo c’est drôle, et des espaces qui s’ouvrent…
Merci pour le partage de ta réflexion, les horizons et l’ancrage, et ton authenticité.

*Et ce morceau, il me connecte direct c’est dingue… j’ai dû arrêté de manger mes noisettes… je ne peux plus rien faire, ça ouvre trop l’espace en dedans, modification de mes perceptions corporelles, comprenne qui pourra !

Bises, et voilà !

4 J'aimes

Nous avons abordé le sujet à Lherm, je précise que je n’ai pas encore écouté ton podcast, je remettrai un autre message plus tard peut-être, j’ai bien senti que tu étais un peu sous le choc de tout cela, comment ne pas l’être, les mauvaises nouvelles s’accumulent de jour en jour et la société de masse ne changera rien, verrouillée par tout un système économique emprisonnant.

Dès que tu augmentes le prix du pétrole (qui cause le changement climatique et l’effet de serre), tout le monde est dans la rue (pourtant il faudrait dès maintenant le mettre à 100 euros le litre pour changer complètement le monde avec de nouvelles pratiques, nous serions tous obligés de changer et d’un seul coup - mais impossible, tout « fonctionne » / lire « s’écroule » avec ça).


Nous sommes accrocs à cette énergie, pire que l’héroïne et toute notre société mondiale est basée dessus. En moins de 2 vies d’hommes, l’humain aura bousillé l’atmosphère et la biodiversité. 160 ans, juste 160 ans ! Les enfants qui arrivent vont vraiment vraiment morfler !!

La permaculture ne sauvera pas le monde malheureusement car les plantes n’auront pas assez de temps pour s’adapter aux hausses des températures, les nouvelles maladies et les nouvelles migrations d’insectes, toujours plus de pollution… Comment nourrir 11 milliards d’humains avec des plantes qui poussent moins et des récoltes qui s’effondrent…
Problème de math : sachant que nous aurons 1 ration pour 3 hommes parlant des langues différentes, combien mettront t’ils de temps à s’entretuer pour l’avoir, « vous avez 5 minutes » !

Un collègue revient de Shangaï (70 millions d’homo sapiens dans une ville), comment faire comprendre à des millions d’humains nés dans le béton, qui savent à peine à quoi ressemble une plante, un animal, un jardin.


Il est revenu abasourdi en me disant qu’il hallucinait à quel point certains humains sont déconnectés de la nature, ils ne la connaissent pas, ils ne la protégeront pas, nous élevons des monstres en batterie dans toutes ces grandes villes de fous.

Le didgeridoo et bien d’autres choses dans la vie me donnent le sourire, en ce qui concerne l’effondrement je suis lucide, froid et calculateur, les carottes sont cuites et il y aura du sang. Mad max ressemblera à l’avenir de l’humanité, sauf si un dieu ou les extra terrestres débarquent peut être, je ne vois pas d’autres miracles possible pour la sauver telle qu’elle fonctionne en masse actuellement.

Intro de mad max 2 sur le pétrole : https://youtu.be/4I67IzU9l4g?t=30

Comme je te disais Gauthier, tu donnes du bonheur avec tout ce que tu fais, tu donnes le sourire aux gens en les entrainant vers la pratique de cet instrument. Tu donnes du positif et je crois sincèrement que tu es sur cette terre pour cela, c’est évident Gauthier, tu es vraiment au bon endroit. La dynamique autour de wakademy est très positive, très convaincante, les gens adhérent.

Jouer du didgeridoo ne consomme pas d’électricité, donne du plaisir, la santé et le sourire.
Le didgeridoo, sera toujours présent, du début à la fin de l’humanité, c’est aussi pour cela que j’aime cet instrument, avec une pleine conscience de son potentiel et de son importance. Il nous accompagnera à notre mort et à notre renaissance.

Bises à tous et désolé pour mon côté dark ce soir. Quelle idée de (re)lancer ce sujet qui me touche :slight_smile:

2 J'aimes

Salut Gauthier. Salut la communauté.
Je viens de finir ton podcast et j’avoue avoir du prendre des notes pour pouvoir écrire ma réponse à cet épineux sujet.

Ça fait plusieurs années que je me penche sur le sujet de la collapsologie.
J’y suis rentré via les conférences de Jean Marc Jancovici qui parle notamment de la problématique d’approvisionnement des énergies fossiles et donc de pic pétrolier :

Petit aparté, je trouve vraiment cool le travail que fait Thinkerview :grin:
D’accord le gars qui interview est un peu taquin mais j’adore… :crazy_face:.
Ils ouvrent sur tellement sujet, avec tellement d’intervenants qu’on entend nul par ailleurs. 2h d’interview en moyenne, en direct en non coupé quand même !!
Pour ceux et celles qui ne connaissent pas, je ne peux que vous encourager à aller y jeter un œil.

Dans le même genre il y a aussi Insolentiae:
https://insolentiae.com/

Je reprend mon fil de ma réflexion:

Ce que je vais écrire va être de l’ordre du partage, vraiment.
Meme si je comprendrais qu’on puisse trouver certains de mes propos un peu acide.
Bonne lecture:

Je pense que tout d’abord et sans parler d’effondrement, qu’il peut être intéressant pour chacun et chacune d’anticiper. D’avoir une réflexion sur sa propre autonomie, comme nos grands parents (qui ont vécus pour certains des années de guerre, avec tous les problèmes que ça induit) anticipaient et pensaient leur autonomie.

Que ce soit via un potager (la base pour en partie s’auto alimenter) ou via un réseau de gens qui s’entraident et se soutiennent.

Avec ma copine, nous avons fait le choix de déménager.
Le truc bête en fait quand on y pense.
Quitter la ville, quitter une maison, pour allez s’installer dans un petit village breton ou les gens se serre les coudes et sur qui on peut compter (si si ici c’est le cas), dans une yourte, sur un grand terrain ou faire pousser des patates, avec une serre et des panneaux solaires…

Alors je ne suis pas complètement dingue et je me rend bien compte que ce n’est peut être qu’une goutte d’eau mais une goutte qui pourraient faire la différence. Notre vrai force est d’avoir un réseau et des gens sur place.

Parce que je ne veux pas être méchant, mais à Paris par exemple, qui est juste ultra dépendant pour tout, ça risque d’être joyeux joyeux comme ambiance si ça part en cacahuètes. Quand on voit ce qu’on capable les gens pour truc appelé I phone…
Je dis Paris mais en faite c’est pareil pour toutes les grandes villes.

Le plus dur, je suis d’accord avec toi @Gauthier, c’est de passer le cap de la peur.
Personnellement j’ai transformer cette peur en mouvement et en préparation.
Préparation relative aux vues de ce qui peut être annoncé, c’est vrai, mais utile néanmoins.
C’est un état d"esprit positif qui me donne de l’énergie pour avancer.

Je me bouge les fesses par contre pour m’autonomiser.
Je me suis former en permaculture, j’échange, je réfléchis, je partage…
Depuis un an, je suis autonome en électricité, et en eau.
Et j’ai un garde manger remplit pour l’hiver. Et oui comme mes grands parents !!

La colère vis à vis des élus me parait, être une perte de temps.
Clairement, ils ont d’autres choses à faire que de s’occuper de nous.
Ils en donnent l’exemple tous les jours.
Et aussi parce que malgré certains très bon conseillés que certains élus peuvent avoir, éviter l’effondrement, et bien ils s’en tapent en faite, pour écrire très trivialement. C’est juste pas le sujet pour eux, c’est leurs réélections le sujet… :money_mouth_face:.

Un des premier soucis que les gens peuvent avoir quand ils découvrent la collapsologie et les notions d’effondrement c’est : le sens de leur vie.

Bah oui qu’elle sens je donne à ma vie en tant que mammifère sur cette belle planète qui est la notre. Est ce que c’est etre heureux? Est ce que c’est avoir un i phone ou meme deux? Est ce que c’est etre heureux et ayant un i phone?
A chacun de trouver sa réponse, je pense.

Ça peut être un choc pour beaucoup mais paradoxalement une vrai prise de conscience positive.

En revanche je ne suis pas du tout d’accord avec toi quand tu dis qu’on a juste le choix entre la peur ou la confiance.

Je ne fais clairement aucune confiance au système pour nous sortir de là mais je n’ai pas peur non plus (et pourtant j’ai une copine, mon chien, ma famille et mon fils de 7 mois…)
Pas peur justement parce que je me répare a ce qui pourrait, ou pas, arriver.

Je passe sur mon débat qui n’a pas lieu d’être :sleepy: :wink:.
Non je plaisante, pas de soucis Gauthier :grinning:.

J’en viens maintenant au coté spirituel.
Ça peut aider, c’est vrai.
Il ne faut pas perdre de vue que, le cas échéant ce n’est que notre effondrement.
La terre, les animaux et le reste de nos amis non humains, s’en sortiront très bien.
C’est le complexe du nombril en somme. D’accord c’est pas drôle mais c’est comme ça.

Alors oui, pourquoi on continue d’avancer?
Bien déjà parce qu’il y de nouvelles générations qui arrivent et qu’il va bien falloir les préparer à tout ce bazars. Et oui.

Pour finir et pour revenir au didgeridoo, wakademy, permets quand même de créer un réseau, de se faire rencontrer des gens avec une passion en commun et ce sur toute la France voir la planète (clin d’œil à @Jaime et @Didier ).
Et ça c’est pas rien, le réseau encore une fois…
Ensuite parce que wakademy, te permets mine de rien de partager tes craintes et tes ressentis et de t’enrichir des retours qui te sont fait. Et ça c’est bien classe aussi et surtout important.

La musique enfin, à toujours, comme tu le dis, été présente dans les sociétés humaines.

Et quand les gens seront en larmes assez au milieu de la place publique, ils seront tous bien content de voir débouler un gus avec son didgeridoo, qui montera sur son banc et soufflera un air magique, ancestrale et envoûtant entre deux contes venu d’une autre terre et d’un autre temps.

La vache ça doit être mon plus long post !!!

3 J'aimes

Je pensais être le seul dingue à penser cela, apparemment non, tu y as pensé aussi. Il faut continuer à vivre joyeusement et le plus possible, MAIS ne pas être dupe de notre avenir, les « bisounourseries » ne seront plus applicables comme par le passé.

1 J'aime

Oui, autonomie, collectif, ici aussi…
Aussi de la conscience.

J’ai aussi parfois cette impression que nous sommes une espèce de cancer sur la cellule Terre (quand se rejoignent l’infiniment petit et l’infiniment grand). Comme si le réchauffement était sa fièvre, donc si l’humanité disparait peut-être que ce n’est pas plus mal, qu’en fait on est un parasite… Sauf que les animaux (non humains) morflent quand même de notre présence et surexploitation de tout. Et ça :rage: .

Bref, on y va.
On ira fleurir dans les fissures…

4 J'aimes

La plupart des gens qui suivent depuis plusieurs années les actualités scientifiques et géopolitiques, la pilule rouge est avalée depuis longtemps… (voir le film Matrix)

"Dans Matrix, les pilules ne sont qu’un prétexte, personne ne s’inquiète de leur composition chimique ou de leur posologie. Elles symbolisent le choix de l’individu entre la continuité d’un mensonge et une rupture dérangeante amenant la perception à un nouveau niveau. Les deux pilules ne sont pas équivalentes.

  • La bleue permet de maintenir le statu-quo, mais celui-ci n’a rien de confortable. Il a engendré suffisamment de mal-être pour amener le héros à le remettre en question et à se retrouver devant les deux pilules.

  • La rouge incarne un départ définitif vers un degré supérieur de compréhension du monde, un changement de paradigme dont on ne revient pas. On ne peut pas continuer à croire à une illusion une fois découverte pour ce qu’elle est. Mais cette révélation peut être douloureuse et ne garantit nullement le bonheur. Au moins un autre personnage de Matrix, Cypher (Joe Pantoliano), a pris la pilule rouge et regrette sa décision, estimant ne pas avoir été « assez informé » des conséquences."

Tu viens de prendre la rouge @Gauthier

1 J'aime

@Calie Ce que tu écris me fait penser à une scène de film :

1 J'aime

CLIQUES UN PEU PAR ICI SI TU L’OSES POUR ÉCOUTER MON ROCHER DANS CETTE FLAQUE !!!

Bizoux a touuuuuustes

3 J'aimes

Peut-être qu’au contraire, il y a des espaces qui appelleront encore plus fort les « bisounourseries ». Les extrêmes appellent les extrêmes, et dans les horreurs, il sort des puissances d’amour incroyables !

En fait, c’est très yang :thinking: comme scenario, alors que l’univers est de yin et yang et toutes ces nuances (au passage, il y a un échange super intéressant à ce sujet sur : La blanche et la noire). D’ailleurs c’est drôle, en parallèle de la préparation à l’effondrement, il y a tout un mouvement d’empuissancement du féminin, moi j’dis ça…! :yum:

Bises !

3 J'aimes

Jaime, j’adore ! « Restons dans notre axe, restons bien zen ».
Tout plein d’amour :smiling_face_with_three_hearts:! et creativity power :cherry_blossom::blossom::cherry_blossom:!

2 J'aimes

bonjour,

tout le monde en parle, l’effondrement c’est d’actualité un peu trop a mon goût, ne tombons pas dans le panneau de ce que l’on veut bien nous faire croire.

nous sommes tous des pantins animés de ce que l’on veut nous faire croire, il est temps " oui " de prendre notre courage a deux mains pour devenir des êtres conscients et ne plus fonctionner en mode automatique.

nous avons la possibilités de reniés tout ce système et nous nous contentons d’y adhérer en pensant que tout changera un jour comme par magie.

méditez sur cette phrase : UNE PENSEE NE PEUT VIVRE QUE SI ON Y ADHERE

et le didgeridoo et bien c’est un instrument que les Aborigènes avaient trouvés pour se connecter a l’univers, donc plutôt que chercher a l’intégrer dans notre système obsolète faisons en sorte de l’utiliser dans cette même démarche,

nous avons cette chance de créer notre futur, alors ne la gaspiller pas en pensant a l’effondrement car par le biais des synchronicités c’est ce que vous allez creer

restez connecté

2 J'aimes

@Karl,

A mon niveau aussi j’aimerai m’extraire un minimum de la vie citadine et « conforme ». Pas facile.

Déjà, je ne peux pas conduire à cause de ma vision. Je bosse dans l’informatique en collectivité territoriale (qualifications qui nécessitent une grosse collectivité).

J’ai fait un bilan de compétences il y a deux ans, j’ai plein de domaines qui me conviendraient et me permettraient de réorganiser ma vie vers plus de résilience matérielle. MAIS, je ne conduis pas, ce qui, de prime abord, est bloquant pour exercer ces métiers.

Pour l’instant je me « contente » donc de développer ma résilience immatérielle, ce qui est d’autant plus important que j’ai à me sortir d’une situation de burnout.

Et de ce point de vue, yoga, méditation, et maintenant didgeridoo, me font énormément de bien.

Et vous savez quoi ? Cette communauté me fait énormément de bien.

@Stéphane.32, @Calie Matrix est une excellente référence. Cette trilogie a des portées philosophiques profondes sous ses airs de blockbuster/machine à cash.

Après le choix de la pilule Rouge, Néo subit également un deuxième niveau de conscience du monde, quand il perd la vue et rencontre l’IA centrale des machines dans Matrix Révolutions (la matrice qu’il voit n’est plus verte, mais dorée, et dessinée plus finement). Il ne voit alors plus le code exécuté de la matrice. Il semblerait qu’il en voit le code source directement. (Interprétation personnelle).

@GERALD Au delà des croyances personnelles, il y a des faits établis. L’effondrement, je ne pense pas qu’on en parle trop. Au contraire, on en parle pas assez. Nos sociétés vacillent, mais tiennent (encore) debout. Leur support, la Terre et la biosphère ont déjà pris un sacré coup dans le nez.

La sixième extinction de masse avec une vitesse de disparition des espèces inédite, ce n’est pas demain. On est en plein dedans.

Et l’effondrement de nos civilisations n’est pas forcément une si mauvaise chose. Tout dépend de quelle manière cela se passe. On peut aussi, par le biais de notre action, contribuer à un effondrement contrôlé. Ce sera vu par un capitaliste comme un effondrement. humainement ce sera une mutation de l’humanité.

Une chose est sûre, un maraîcher sera plus utile à l’avenir qu’un informaticien de gestion. Les chiffres dans les ordinateurs ne se mangent pas.

Mais toutes les activités qui pourront nourrir l’âme (la création artistique, les histoires, etc…) seront de tout temps ce qui fait notre humanité.

3 J'aimes

Purée mais que c’est beau! Je n’ai pas bcp de temps pour écrire, mais je tiens à te remercier pour ta sagesse Gauthier et l’aide que tu nous apportes…

Bravo et merci

2 J'aimes

J’avoue, je ne l’ai pas encore écouté :no_mouth:

Il y a 10 ans, je promenais mon chien près d’une rivière (le loiret), je rencontre un ancien, il me dit : « votre chien est heureux dans l’eau, c’est bien, si vous saviez comme l’eau était transparente quand j’étais enfant, il y avait de belles plantes sur le bord, aujourd’hui il serait dangereux de se baigner… » C’est un fait, rien de scientifique, l’homme le constate de son vivant et de ses yeux et il le partage avec tristesse et nostalgie avec son entourage.

Tout ira bien tout ira bien tout ira bien tout ira bien, tout va bien, tout va bien. J’ai 43 ans, c’est la première fois dans ma petite ville natale, cette année qu’un lac a presque disparu, que des étendus d’eau ont réduit de plus de moitié. Qu’une ville proche (Guéret) se dit que l’alimentation d’eau potable va être coupée si il ne pleut pas très vite.

C’est peut être en disant à un maximum de monde que bcp de choses partent en vrille que de fortes prises de conscience vont leur permettre de s’étonner et surtout de s’informer, pour réagir, pour agir (comme vous l’avez fait… comme de belles choses sont en train d’émerger). Sauf que nous sommes 10/1000 peut être à l’échelle de l’humanité, cela ne suffit pas.
Effectivement, internet et les actualités nous balancent toutes les misères du monde, mais c’est aussi cela qui nous permettra d’avoir une vision globale des choses, que nous n’avions pas avant ces modes de communication ! Refuser cela, ne pas écouter, ne pas entendre et se dire qu’ils font tout pour nous démoraliser, c’est continuer à se fermer les yeux, se leurrer, comme avant.

Dans un groupe il faut un pourcentage minimum de personnes pour faire changer les autres, il augmente, mais pas assez vite ! Il faut passer à la vitesse supérieure mais le voyage est moins agréable et les rêves ne sont plus les mêmes. Vous avez raison, nous pourrions prendre le temps de la prise de conscience, de l’éveil de la sérénité…
Tic tac, tic tac, les dommages sont de plus en plus importants. Je suis pragmatique, pourtant je crois sincèrement à ce que vous dites mais cette méthode ne fonctionne pas car voilà où nous en sommes aujourd’hui. C’est un fait aussi.

Ne pas en parler, ne pas être incisif, ne rien dire et dire que tout ira bien dans le meilleur des mondes c’est pour moi continuer à participer au non changement des consciences. Je n’aurais jamais tenu ce discours avant mais autour de moi tout le monde consomme, consomme, tout le monde s’en fou c’est hallucinant. Quand je fais quelques allusions plutôt directes (en mode char Leclerc comme je fais ici), quand j’en parle, les tests sont positifs, les gens se posent des questions, regardent, observent mieux. C’est aussi un fait.

Si nous ne ne partageons pas tout cela plus ou moins activement avec nos connaissances actuelles, si nous restons trop optimistes et confiants comme nous avons toujours été, au fond nous participons aux crimes qui continuent d’être perpétués partout. Alors oui, je hurle un peu, je ne suis plus un doux rêveur comme avant. Merci @Gauthier de parler de cela.

Une majorité de consciences doit évoluer pour que le basculement positif se produise vite et qu’un maximum de gens entrainent les autres. Tout ce que vous dites est positif mais depuis des décennies les effets de cette attitude ont presque zéro effet à l’échelle mondiale (nombre d’humains sensibilisés), nous ne nous battons pas à armes égales. En face, vous avez les multinationales qui font de l’argent, le reste elles s’en foutent.

Mon message n’est pas « baissons les bras et tout est perdu », mais plutôt « parlons-en plus à nos amis, à nos collègues, prenons conscience de la réalité et préparons nous mieux à envisager la seconde partie de notre vie », l’éveil est simplement là. Si nous pouvons accompagner (par nos compétences, nos connaissances, notre recul) ceux qui se réveilleront d’un coup, si nous sommes prêts à les apaiser, alors nous aurons le pouvoir de faire de belles choses (comme faire chanter un didgeridoo par exemple)

C’est une autre façon de voir les choses.

Bises.

4 J'aimes

Magnifiquement dit.

J’aimerai pouvoir être Morpheus et proclamer :

" Tu prends la pilule bleue, l’histoire s’arrête là, tu te réveilles dans ton lit, et tu crois ce que tu veux. Tu prends la pilule rouge, tu restes au Pays des Merveilles et je te montre jusqu’où va le terrier."

En 79 déjà, on parlait déjà de réchauffement climatique à la … TV… https://www.ina.fr/video/I07151948 je l’ai mis en lien parce que sinon, la vidéo INA d’Haroun Tazieff et Cousteau démarre automatiquement dans le sujet… En tout cas, on voit bien Tazieff et sa conscience déjà aiguë de la situation, versus Cousteau qui vivait chez les Bisounours.

2 J'aimes

@Gauthier, merci à toi, pour ton podcast. J’ai oublié de le faire dans ma première réponse, un peu plus haut :grinning:.
Je m’excuse d’avance auprès de toi, parce que je vais un peu squatter ton podcast.
Ce matin je me suis dis que j’allais ouvrir un post sur l’effondrement et comment moi j’ai réagis.

Du coup je vais le faire ici en espérant que cela apportera des pistes à certains ou des moins de l’espoir.

Il y quelques années de cela j’étais en mode « matrice », je faisais ma petite vie tranquille sans rien demander à personne.
J’avais quelques penchant écolo mais sans plus.

Un jour je tombe complètement par hasard sur une conférence de Jean Marc Jancovici.
Le gars est prof à polytechnique et donne donc des cours sur les énergies fossiles et sur notamment, le fait, que la fête est finit mes petits amis. Que le dernier éteigne la lumière comme on dit!!!

Le mec parle de changement climatique et de pic pétrolier.
J’ai passé les deux semaines qui ont suivit à regarder et décortiquer ses conférences.

OK ça craint, à été ma première réaction.
Très vite j’ai connecté Jean Marc Jancovici à d’autres personnes comme Pablo Servigne.
Plusieurs mois on suivit, ou je me suis méchamment remis en question.
OK, comment je fais pour vivre avec ça maintenant?
Quelle direction je choisis de donner à ma vie maintenant?

Et puis je rencontre Anaïs. A ce moment là de ma vie j’avais un petit bagage en collapsologie (genre BTS en fin du monde voyez :wink:?).

Elle en était à bac - 10 …
Forcement le choc à été un peu brutal pour elle quand j’ai abordé le sujet…

Mais pas de soucis je lui ai dis, en gros romantique de LA VIE. Les hommes se baladent sur la planète depuis quelques milliers d’année et je pense que pas que la fin de l’espèce soit pour demain.
Que notre nombre diminue grandement oui, que l’espèce disparaisse , non.

On vivait en location à Nantes à ce moment là.
Autant vous dire que c’est pas franchement le meilleur endroit pour survivre à " la fin d’un monde".

C’est pas grave on va déménager.
Ça nous à prit 5 ans. Le temps de mettre des sous de coté et de poser les choses niveau boulot.

On a finit par carrément changer de région, ne trouvant pas là ou nous étions quelque chose de convenable.
Allez hop direction la Bretagne (qui la bonne idée de moins être touchée par les évènements climatique type canicule en autre :slightly_smiling_face:).

On a acheter un terrain de 2000 m2 pour 50.000 euros comportant un garage de 40m2 dans un petit village de 400 âmes.
Dessus on a posé notre yourte.
Notre petite tribu, comme j’aime l’appeler, à répondu présente lorsqu’on a eu besoin de bras pour nous aider. Amis, familles, voisins… Tout le monde à répondu présent.
LE RÉSEAU c’est vital !!!

Le garage nous sert de local technique et de garde manger (congélateur et conserves). Il comporte notre chauffe eau solaire et toute l’installation électrique des panneaux solaire (notamment une batterie, qui nous permets d’être autonome à 100% en lumière, eau chaude, et chauffage - poêle à granule-).
Pour réchauffer la nourriture c’est la bonne vielle gazinière qu’on utilise.
Pou l’eau que l’on boit, en bien on la filtre via un filtre à cartouche en céramique et à du charbon actif:
http://berkeywater.eu/index.html

Une fois la yourte finie, on passe au potager et au montage de la serre.
Entre temps je prend un an de formation en permaculture.

L’effondrement n’est pas une fin en soit, c’est un défi à relever.
A nous, de nous prendre en charge POUR CHANGER et de ne pas rester assister au système.
L’autonomie c’est d’être responsable de soit même.
Alors on se bouge et on y va !!! Et avec le sourire s’il vous plait :grin: !!

Petit plus, toute cette organisation nous a permis de diminuer notre temps de travail et donc de moins prendre la voiture pour aller travailler (travail :qui vient du latin « tripalium » qui veut dire instrument de torture… je vous laisse réfléchir à ça). A coté de ça :chômage, vient de l’Occitan « chomar » qui veut dire prendre son temps… Je vous laisse également réfléchir à ça…
En attendant on est passé de deux emplois à 100% à deux emplois à 80% et c’est finit.
Tout ce temps libre nous permets de PROFITER DE NOTRE VIE, DE PASSER DU TEMPS AVEC NOTRE FILS et faire pousser nos légumes :grin: pour nous nourrir tout seul comme des grands.

Bref voilà le résultat:










5 J'aimes

Super inspirant @Karl ! ! !

ça fait vachement réfléchir…

Merci :slight_smile:

1 J'aime