Progression au Didgeridoo (et présentation !)

Bonjour à toutes et à tous ! ?

J’aimerais lancer un post où chacun pourrait se présenter brièvement en évoquant depuis combien de temps il pratique le Didgeridoo, à quelle fréquence il s’entraîne et que l’on puisse évoquer les difficultés que l’on a pu rencontrer dans notre progression et comment nous les avons surmontés. L’idée est de pouvoir avoir une petite idée de qui sont les personnes sur le Forum et de progresser grâce aux expériences de chacun. Ce sera aussi l’occasion d’évoquer les difficultés que l’on a du mal à surmonter en ce moment, de s’inspirer des autres pour avancer et de se donner envie de progresser tous ensemble ?

En espérant que l’idée vous plaira ?

Donc je lance les festivités !

Je m’appelle Victor et j’ai débuté le Didgeridoo en Janvier 2018 (c’est donc assez récent). Ça faisait des années que je voulais me lancer dans le Didgeridoo mais je me trouvais plein d’excuses pour ne pas commencer (tu vas géner les voisins… De toute façon t’étais mauvais avec tous les autres instruments… ?). Bref j’ai finalement sauté le pas et ça a été l’extase, je jouais tous les jours en suivant la méthode de Gauthier et je progressait assez rapidement. Les harmoniques sont venues assez instinctivement et j’arrive à être assez clair de ce côté là. Le plus éprouvant ça a été le souffle continu où il a fallu garder patience et avancer par étapes en essayant de comprendre ce qui allait et ce qui n’allait pas en évitant de s’endormir sur des mauvaises habitudes… Après 3-4 semaines assez intensives j’ai commencé à bien gérer le souffle continu ?
Aujourd’hui ce qui me frustre c’est d’avoir quand même une différence assez marquée entre mon bourdon et le moment où j’inspire… J’ai l’impression que ça me pénalise dans les rythmes que je peux faire car il y a toujours ce Won (ou ce Wa suivant ce que j’ai envie d’évoquer en jouant) qui revient et qui manque de grâce. Ça donne parfois des partie avec 3-4 harmoniques et attaques plutôt sympa et puis un Won qui ne me satisfait que peu…
J’espère pouvoir trouver un peu de réconfort par vos récits et que le Wakatoo va me permettre de découvrir et créer de nouveaux rythmes intéressants à bosser ?

Hello hello!

Moi c’est Julien et cela fait maintenant 4 ans que je pratique le didgeridoo, j’y passe énormément de temps (2 voir 3h par jour) avant cela je n’avais touché aucun instrument mise a part quelque souffle dans une flute amérindienne bref, il m’a fallut 1 an pour avoir la respiration continue bien propre et net.

Si j’ai un conseil a donné pour la respiration continue ça serait sans hésitez les étapes de Gauthier, personnellement je n’ai jamais trouvé d’explication aussi clair!

De même pour ça méthode depuis que je l’ai lu (1er édition) ma progression a explosé! Apparemment la nouvelle édition est vraiment plus élaboré que la première, j’aimerais l’acheté par la suite…

A l’heure d’aujourd’hui je travail a fond le beatbox/didgeridoo ça commence a rentré, c’est très intéressant pour travaillé ces attaques P et T

Et surtout faire péter un bon PSHIT ou KLA (on appel ça un snare ou clap) est pour ma part le plus dure, les beatboxers arrivent a le faire en respirant, un exemple comme Zalem qui utilise énormément cette technique de faire son clap en respirant, c’est monstrueux comme ça sort propre…

Voila je pense avoir fait le tour!

Réponse pour Victor : Au début c’est normal que tu perd en pression quand tu respire, ce dernier WA de respiration avant de re-souffler est assez difficile a l’avoir net au début, je me souviens que j’avais un beau blocage a ce moment la! Ne t’inquiète pas continue sur cette voie tu y presque ça va venir :slight_smile:

Bon souffle !
A bientot
Julien

Salut,
Bravo à Gauthier pour cette initiative !
Allez je me lance dans ma p’tite présentation…
Pour ma part j’ai découvert la culture des Aborigènes en Australie en 1992, Didgeridoo inclus.
De retour en France, j’ai bricolé mes premiers tubes. En PVC d’abord, puis en Bambou et enfin en différentes essences de bois. Fait plein de tests (Y, trous, coulisses…) et appris tout seul à sortir des sons et à respirer “circulairement”, bercé par des CDs de musique “trad”.
Depuis, j’ai donné de nombreux cours, joué pour des vernissages d’Art Aborigène, fait des concerts acoustiques et eu le privilège de pouvoir faire vibrer beaucoup de grottes mythiques de la Vallée de l’Homme.
En 2012 j’ai publié la BD “L’Appel du Didgeridoo”.

Et en 2014 j’ai fondé Je Suis La Piste, une école de reconnexion à la Nature et aux savoir-faire anciens, et pu faire venir par ce biais des groupes Aborigènes en Périgord à 6 reprises… et ce n’est pas fini ! A chaque fois de très riches échanges culturels et des moments intenses.
> http://jesuislapiste.fr

> http://fran6co.sur-la-toile.com

> http://didgeridoo.webcomics.fr

Salut Julien, merci pour tes explications ! Effectivement il faudrait peut-être que je reprenne la base, ça fait jamais de mal. Surtout travailler la continuité du son entre le bourdon et le Won/Wa.

Super pour l’entraînement BeatBox/Didge ! Tu t’entraines exclusivement avec le didge ou tu t’es aussi mis au BeatBox classique en plus ?
Je suis assez attiré par ça aussi, histoire d’avoir un gros panel de possibilités de rythmes et de sons. Je m’y collerai sûrement un de ces quatre ?

Et merci pour ton partage Fran6co, que ce soit sur le post ou dans tes activités en général, tu fais vivre l’univers du Didgeridoo ?
Je vais m’intéresser à tout les liens que tu as proposé ?

Yes je m’entraine souvent hors du didg’ cela permet de musclé la langue, les lèvres, les joues etc…
Le beatbox m’a beaucoup apporté pour le didg’ au niveau rythmiques, ça donne vraiment des idées sympas!

A bientôt!
Julien.

Bsr , moi c’est pascal. je débute a peine avec mon 1er didge(instrument que je trouve passionnant) ça fait donc tout juste 1 mois que je m y suis mis,je suis donc ravi d avoir pu m inscrire sur wakademy pour enfin découvrir toute les possibilités de l’instrument et suis surtout intéressé pour apprendre des rythmes (j espère donc une section plus développé ainsi que du “langage” a apprendre car apparemment c est pas simple). Ce qui m interesse bcp aussi c’est la communauté , pouvoir partager nos découvertes et experiences (quel didge choisir ou en trouver dans ma region)ainsi que d’éventuel groupes de joueurs dans ma region (suis du 53) et justement pouvoir se rencontrer en vrai pour progresser et echanger.

Yosh, moi c’est DjackDa, du prenom Djack et du nom Da, j’habite actuellement dans la loire.
J’ai commencé le didg’, il y a 2 ans sans vraiment m’y metre, par fainéantise et procrastinantisme, mais depuis 6 mois maintenant, j’ai retroussé mes manches et sorti mes meilleurs babines. J’travail enormement le souffle continue en se moment, j’arrive a cree un cycle mais ma trasition joues-》poumons s’entend beaucoup, ce qui me causse une grande frustation. Amateur de beatbox comme Julien, je postionne occationnelement dans mon instrument, les jours de pluie mais les autres aussi.
J’tien a remercier également Gauthier pour l’initiative. En autre, Je garde un oeil sur la sortie du jeux qui m’a l’air fort sympathique.
J’espère que l’experience wakademy sera cool et enrichissante.
Ah wi!!! Et je trouve que le meilleur endroit pour jouer du didg’ c’est dans une baignoire, surtout si la salle de bain est carrelée, l’accoustique est juste geniale. En tout cas comme disait stupéflip dans leur 1ere album SALUT !!!

Salut salut, moi c’est Justine.
Je suis de Belgique et je voulais savoir qui d’autres est du nord ici !
J’ai découvert le didg par hasard. C’est une amie de classe qui m’en a parlé parce que son copain en joue et qu’il y en avait justement un à vendre dans un magasin de seconde main tout près. J’ai donc été faire un tour dans ce magasin mais suis ressortie bredouille car déjà vendu. Néanmoins bien décidée à m’en procurer un j’ai vite fais surfé sur le net et après peu de réflexion ai commandé un en bambou industriel de chez Thomann. Maintenant je le regrette un peu car il est déjà fissuré et vraiment pas confortable mais je cherchais de quoi essayer et pas cher!
Ne sachant pas comment souffler dedans, je suis tombée sur les vidéos de Gauthier et me voilà ! Donc maintenant je gère plus ou moins la respiration circulaire, je dois encore améliorer le son “des joues” qui n’est pas encore très net. Aussi, ce qui me manque cruellement est un pannel de rythmes! On trouve énormément d’infos sur la respiration circulaire mais je n’ai pas trouvé grand chose sur les différents rythmes basiques ! Donc avez vous des adresses des sites où des vidéos à conseiller ? Voili voilou j’espère à bientôt sur ce forum !
Justine

Salut !!!
Moi c’est Jaime
Voyageur nomade en camping car avec sa petite famille femme et enfants de 4 et 2 ans

En mode roots dans les cévènes, encore sédentaire en yourte dans la forêt, un copain qui en fait depuis 10 ans décide d’organiser une mini initiation d’une journée.

Je viens avec un tuyau d’évacuation d’eau en pvc et ouahhhhh

Après 3-4 jours à 1h30 par jours (je crois) j’obtiens le pass d’entrée : le fameux souffle continu, ou respiration circulaire.

Ce didge en pvc sera mon didge pendant un an.
Avec du recul je trouve que ce fut une superbe entrée en matière car pour une même note la colonne d’air est plus courte…donc plus facile de garder la pression …et bon backpressure… et puis franchement ça envoi !!!
Les enfants adorent … et les gens ont moins peur d’essayer que sur un beau didge (je ne sais pas moi …)

Après j’ai acheté un “vrai” didgeridoo en pvc et là mes harmoniques ont pu se développer (à préciser que je jouais de côté ?)
Je jouais avec les didges de mon pote en bois mais … je préférais le mien…qui “envoyait plus”… avec.du recul je me rend compte que mon oreille aussi s’est formée…car après environ un peu plus d’un an j’ai commencé à entendre la différence entre mon pvc et un bois…

J’ai de suite foncé sur le slide de jean yves redor qui est mon didge doudou…je vais en changer pour son modèle travel qui fait le La grave… car de toutes les facons je ne joue pas en Sol grave ( à noter que sur les conseils de Gauthier j’ai développé mes sous vibrations en jouant sur le Sol grave justement …et en jouant
SANS mon didge aussi !!!)

CLIQUER ICI POUR UN EXEMPLE DE SOUS VIBRATION …

Je joue en extérieur surtout…mais partout en fait …même des vielles ruines font l’affaire.
Dans la rue, les marchés,sur un banc, à la plage… le didgeridoo m’utilise pour passer sa vibration un peu partout.je ne fait quasiement que de l’impro, je ne sais pas à l’avance ce que je vais jouer… jécoute et observe les sensations…
Je ferme les yeux car trop influencé par les gens qui hallucinent…

Le slide m’a vraiment aidé à développer différents muscles pour le fa dièse par exemple tu n’a pas la même pression que pour le Si…
Et puis ce son…je me suis
Fait un slide en pvc (car je fus écoeuré du son étouffé que j’avais avec un slide pvc acheté)…

Là je vais chez othello Ravez pour m’initier au massage sonore.
J’ai acheté dailleurs un superbe didgeridoo en Do de chez Flyroots (Manu ???) en bois flotté d’à peine 1,4 kg… idéal pour les massage avec grosse amplitude et grosse colone d’air…

Bref…
Mon passage au jeu de face s’est fait en une semaine environ… mais j’ai cru que j’allais mourir… j’ai vraiment eu une grosse déprime !!!
Harmoniques disparues pendant 1 semaines et son ultra plat ???.

Bref… je vous conseille vraiment de vous offrir un stage (2 jours au moins !!!) Avec gauthier… moi , ça m’a vraiment changé mon son et aussi j’ai découvert le " langage " didg… après un peu plus de deux années… je kiffe ma race pour être poli…
Le seul soucis c’est que la guitare, la flute traversière, le djembé, le pentadrum, et l’harmonica font la gueule car il n’y en que pour ce tuyau de bois (ou pas).

Je pratique souvent …
J’ai un didge de voyage auquel je joue en roulant sur les lignes droites d’autoroute…quand j’en ai marre de faire le cheval…

Brefffff
Bizzzzzatousettoutes et à soufflons bien ( j’ai hâte d’avoir accès à la carte des joueurs car à par au rêve de l’aborigène, et à l’arbre qui marche… je me sens un peu seul…)
Haaa oui… je tiens à dire que des pays d’europe où j’ai joué, la france compte le plus de blasés de cet instru… pensant le connaitre…mais dès que tu balance le rythme soutenu…ils sétonnent… alors qu’ailleurs jeunes comme très vieux sont vraiment touchés et “stoppent” littéralement…

Bźzzzzzzzzzz

1 J'aime

Bonjour à tous!
J’ai commencé le digeridoo il y a un mois,et je m’amuse bien… même si je peine avec le souffle continu…
J’ai découvert le didge il ya plusieurs années et malgré plusieurs essais, je n’avais jamais réussi à en sortir un son.
Puis, un jour, ayant fini mon ménage, j’ai soufflé dans le tube de mon aspirateur et j’ai eu mon premier son! Je me suis dis que j’allais recommencer, mais ça n’a pas marché.
Il y a un mois, j’ai acheté un tube en pvc et je me suis entraînée avec ; je m’amusais bien, mais je voulais aller plus loin.
Hier j’ai reçu un didge en synthétique “Toca”. C’est très différent du tube pvc. Le son me semble bon.
mais je coince toujours avec le souffle continu… Arrrrrgh!!!

bonjour
ca y est 4-5 ans (?) après avoir coupé, j’ai décidé de reprendre grâce à Gauthier et sa Wakademy.
je m’appelle Frank et habite Dijon. j’ai appris à jouer en prenant des cours avec Gauthier mais depuis qu’il est parti, c’est la misère…
j’avais ramené un didg d’un voyage an Australie en 1995, plutôt comme élément décoratif et puis un jour j’ai essayé de trouver une solution pour apprendre à jouer (sur internet je vous dis même pas c’était le désert complet, je ne sais même plus s’il y avait de l’internet :slight_smile: ), j’ai trouvé par hasard un prof de didg, et c’était parti.
comme le dit Gauthier, tout seul dans son coin, c’est dur de s’y mettre => j’espère que les cours en ligne, forums… seront le déclencheur. j’ai hâte.
a bientôt
Frank

Bonjour,

J’ ai découvert le didgeridoo en allant écouter Adèle Blanchin jouer sur le parvis de Beaubourg.
Il y a un mois je me suis lancé… quelques recherches sur la toile, je tombe sur le blog de Gauthier, j’ achète sa méthode. En suivant ses conseils j’ achète un didgeridoo en bambou de la gamme résonance de David Defois Et hop c’ est parti pour les vibrations. Depuis trois semaines je travaille à stabiliser mon bourdon afin d’être pleinement satisfait de mon son avant de passer aux harmoniques.
J’ écoute beaucoup de musiciens de didgeridoos de différents courants. Certains m’ emmènent bien haut.

Bonnes vibrations,
Stéphane

Salut à tou.te.s
Camille en BZH =). Pour me présenter :
1e fois que j’ai soufflé dans un didge pour ne plus le lâcher, c’était de retour d’un festival pagan folk en Hollande en 2013. J’ai passé tout mon copilotage à vider mes joues dans un didge tout terrain en bambou… merci au conducteur pour sa patience !
Là, entrée en phase monomaniaque. Et le souffle s’est posé, ami pour méditer.
Arrivée d’un merveilleux woodslide de Jean-Yves, je me suis mise à jouer avec les copains (surtout cordes et percus), accompagnement festif. A en faire danser les mémés de Brocéliande !
J’entre maintenant dans une nouvelle phase. Il faut, parce qu’avec ce petit mouvement en rond, je m’approche de la décroche… Pour moi l’antidote dans ce cas c’est la formation ou les compagnons du didge, alors me voici et bim combo gagnant !
Je viens chercher précision et liberté… et avec un programme comme ça je repars pour au moins plusieurs années ! Chouette.
A bientôt

Salut a tous!

Je m appelle Pascal et je suis en Vendée.
Alors moi j’ai découvert le didg quand j’avais une quinzaine d’années à la fin des années 90. J’ai commencé sur un bambou puis je m’en suis pris un en tek et ça a été la grosse déception. Il m’était beaucoup plus difficile de jouer avec puis il s’est fendu sur une partie de sa longueur. Un mauvais didg qui m’a fait m’éloigner de cet instrument, je n’en jouais plus beaucoup et j’ai finalement tout arrêté le jour où je me suis acheté des platines vinyles. A partir de là je n’ai plus souffler pendant 15 ans!
C’est en faisant l’arbre qui marche il y a 2 ans que je me suis dit: « Tiens et si tu reprenais le didgeridoo ?» et j’ai finalement sauté le pas cette année au rêve de l’aborigène en en prenant un a philippe plaideau de didoowa!
Même si j’ai des restes de quand je jouais ado, il me faut tout ré apprendre car je jouais de côté et je me mets au jeu de face.
Il ne me reste plus qu’à acheter la méthode de gauthier pour pouvoir progresser et prendre autant de plaisir a jouer que quand je suis sur mes platines ?

Bon souffle a tous!

Kaloo

Slt a tous,
Moi je commence juste, j’ai même du mal avec le bourdon…
je suis dans les hautes Alpes
on verra si j’y arrive bientot!!
A+ Bizz
Aude

Bonjour à toutes et à tous, je m’appelle Loïc, 36 ans je vis en Charente Maritime. J’ai découvert le didgeridoo par l’intermédiaire d’un pote lors d’une soirée il y’à une vingtaine d’année, le son m’avait plu et en l’essayant j’avais réussi à produire le bourdon assez rapidement ce qui m’avait incité à en acheter un, malheureusement pas un vrai, un didg à 20 euros en bois ou tek je ne sais pas trop quelle matière ( un Didg de plage ) et plus tard un en pvc. J’ai ensuite découvert des artistes comme Mark Atkins sur l’album Australia: Rhythms from the Outer Core, puis des groupes comme Hilight Tribe et Kaophonic Tribu. Je trouve les sonoritées du didgerioo hypnotique, je trouve que cet instrument nous relie à la terre et à la transe. Mais étant habité par d’autres passions musicales, j’ai mis les didg de côté et il y’à quelques mois j’ai découvert le blog de Gauthier, sa pédagogie et ses explications simple m’ont donner envie de mis mettre sérieusement alors j’ai rejoint Wakademy. Pour l’instant je ne maitrise que le bourdon et quelques harmoniques mais la motivation est là pour aller beaucoup plus loin. A Bientôt !

Olà la communauté !
Moi c’est Géraldine et comme Aude, je commence tout juste (trois jours que je m’entraîne sur le bourdon et ça commence à venir). J’ai toujours eu un attrait pour cet instrument mais n’avais jamais essayé. Comme je bosse avec des personnes handicapées qui adOOOOORENT la musique et surtout les vibrations, je me suis d’abord acheté un gros tambour de chamane et j’ai chanté. Et puis j’ai repensé au didgeridoo et à ses grosses vibrations et là bingo ! le flash ! Il fallait que je m’y mette ! Je joue sur un didgeridoo en ce moment qu’un ami me prête (en test) et de sa fabrication. Pas facile quand on n’y connait rien mais les vidéos de Gauthier sont tellement bien faites que chaque personne peut y trouver des clés pour progresser. Chouette ! Je me réserve donc minimum vingt minutes par jour et c’est un plaisir après le taf !
Bonne continuation à tous et au plaisir !

Hi everyone!
Moi c’est Pauline. D’abord merci Whykthor pour avoir lancé ce sujet qui est super on peu apprendre de tous c’est génial j’ai vraiment aimé découvrir vos petits récits à chacun alors je me lance à mon tour. Voici mon histoire: Je suis tombée amoureuse de cet instrument à mon premier “rêve de l’aborigène” en 2013. il y avait une sorte de sphère dans laquelle on pouvait s allonger et des joueurs nous encerclaient et nous envoyaient des sons plus incroyables les uns que les autres… je suis partie en voyage ce soir la et me suis laissée bercer pendant plusieurs heures… allongée la, puis les concerts, sur la scène sous l’immense cèdre… Je me souviens avoir été sciée. Je ne comprenais tout simplement pas une seconde comment une simple branche pouvait nous emmener dans autant de couleurs et d’univers, j’étais fascinée ce week end là. J’avais la sensation d avoir fait la rencontre de L’instrument le plus incroyable et je me sentais appelée à en jouer, je ne sais pas comment l’expliquer mieux mais vous comprenez tous car nous avons tous ressenti la même chose j imagine… :slight_smile:
J’ai la chance d avoir réussi le souffle continu dès mon premier essai car, c est une technique que sans le savoir j avais développée toute seule instinctivement depuis petite et qui me permettait de (la vous allez peut être vous foutre de moi ha ha ha) vérifier en discrétion si j avais bonne haleine… je poussais juste un peu d air en dehors de ma bouche avec ma langue et je respirais en même temps. ha ha ha je n avais pas idée de la ou cette technique me mènerait! mais je suis très reconnaissante envers la version enfant de moi même pour avoir inventé ça!
et puis en 2015 j ai décidé de m y mettre vraiment . je suis partie en Australie pendant un an (pour plusieurs diverses raisons) et j ai cherché un endroit ou je pourrais me faire aider pour fabriquer mon propre premier didg. C’est Byron Bay qui a retenu mon attention. à la Arts Factory, un mec sympa proposait des stages pour fabriquer son propre didgeridoo en bois d’Eucalyptus. c’était magique j’étais aux anges et même si ce didgeridoo est sans doute un très mauvais instrument , vous comprenez qu il m est très précieux pour tout ce qu il représente : mon voyage en Australie, l’amour et l’excitation avec lesquels j’ai travaillé pendant des heures à retirer l’écorce, à le poncer à le vernir et laisser sècher, faire l embouchure etc… tout en attendant impatiemment d’entendre le son qui en sortirait, et puis toutes les heures passées dessus la bas, en road trip dans ma voiture allongée a l’arrière ou j ai pu expérimenter les sons, chercher, travailler a l affinage de mon souffle continu et mettre de la voix, je m amusais a faire toutes sortes de sons, je hurlais même dedans en jouant, je cherchais a explorer toute la palettes de couleurs possibles sans vraiment créer une mélodie, je m interessais tellement aux différents sons d abord… bien sur, j avais conscience que j’étais très loin d avoir tout entendu et j avais soif de jouer et d en savoir plus. seulement j ai du laisser mon gentil didg en garde a une amie australienne assez rapidement pour partir en Nouvelle Zelande ou je savais qu il serait difficile de me le trimballer, j étais a pied avec mon gros sac et une guitare… vous imaginez!
je l ai récupéré 3 mois après et suis rentrée en France. j ai repris un boulot que j aime et une vie assez posée pour le moment donc… malheureusement monsieur didg est un peu resté dans son coin… beaucoup trop a mon gout… et je n ai pas progressé. au dernier rêve de l’aborigène, j ai décidé de m acheter un vrai bon instrument et de me trouver un prof. j ai été inévitablement dirigée vers Gauthier par Zalem lui même (MERCI à lui!) et , sincèrement c’était le meilleur prof que je pouvais trouver! je viens de commencer la formation sur Wakademy et je m’éclate. en quelques jours je sens déjà une amélioration énorme au niveau de mon son, de mon confort de jeu et des couleurs qui sortent de ce tube de bois! je suis ultra motivée et ai décidé de tout faire pour devenir vraiment très très bonne joueuse afin de l’utiliser dans mes compositions avec la guitare et voix et aller dans ce sens dans ma vie professionnelle un jour si possible, peut être dans le domaine de la sonothérapie qui m interpelle pas mal aussi (même si je n’ai pas une claire idée de où je vais pour le moment).

Je serai au stage de Gauthier en Suisse à la fin du mois et ce sera un grand plaisir de rencontrer certains d’entre vous et d’écouter vos histoires toutes aussi intéressantes les une que les autres! on est une famille de passionnés! il faut qu on se regroupe pour jouer ensemble! si jamais il y a des joueurs près de chez moi ce sera avec plaisir pour s entrainer ensemble! j habite à Villers-le-lac dans le Doubs. Bonne soirée ou journée à vous ! et continuez de souffler!

Salut. Jérôme. Ça fait peut-être 5ans que j’ai commencé la pratique avec des phases plus ou moins régulière, l’été étant plus propice que l’hiver…la fièvre du début laissant la place a des moments de relâche voire de pauses tant parfois l’impression de solitude ou la lassitude de ce rythme , ce son continu perpétuel semble t’enfermer dans un truc! Et puis tu collectes, les sons, les vibrations, les cris… jusqu’à ce que tu te retrouves avec une palette de sons phénoménale et ca, avec un simple morceau de bois! C’est prodigieux,! La, j’avoue que l’esprit de débutant prend tout son sens. Bref trêve de blablasserie, j’y retourne! J’ai didg’ !

PS: merci a toi Gauthier pour cette école du didg’ qui va réellement faire éclore plein de brindilles de joueuses et joueurs de didg’ de par le monde.