Qu'est-ce que la back pressure ?

Bonjour,

Ujazi parle dans sa présentation https://www.ujazididgeridoo.com/presentation de la “back pressure”
Qu’ est ce que c’ est ?

Bonjour Stéphane,

Pour moi la “backpressure” c’est le “retour de pression” que donne un Didgeridoo quand tu joues avec. En soufflant tu mets de la pression dans le Didge, au moment où tu arrêtes de souffler dedans, pour respirer, le didge renvoie vers toi une partie de cette pression, ce qui te permet de faire des va et vient avec l’air plus facilement, sans perdre le bourdon. Certains didges ont un fort retour de pression et sont plus faciles à jouer, d’autres ont un faible retour de pression et c’est plus difficile de garder ou reprendre le bourdon après la respiration, en tout cas quand on est pas un joueur aguerri. Ca dépend de la forme de l’intérieur du Didge, donnée par celui qui le fabrique. Les didges cylindriques n’ont pas beaucoup de back pressure, les didges coniques en ont davantage. C’est mon explication simpliste du phénomène, avis à ceux qui sont plus avertis que moi de donner leur avis. :slight_smile:

Si je comprends bien, c’est l’effet “loukoum” que j’ai ressenti en passant d’un petit didge bambou à un très bon didge. J’ai adoré ça, impression de manger un loukoum avec ce moelleux d’air en bouche… l’air ne partait plus d’une traite et je pouvais jouer avec. Top.

(Pendant que je vous écris, j’ai un crayon coincé dans ma bouche - le travail des commissures toujours !)

Donc en gros, si on commence a jouer du Didg avec un bête didg en bamboo acheter 20€ ( on va dire un faux didg ) on aura plus difficile que si on prend un “vrai” didg un qui compte 100€ admettons ? :slight_smile:

( Est ce que c’est vraiment efficace le crayon dans la bouche ? ^^ )

Salut ! Bien expliqué par Elisabeth, je rajouterais que c’est ce qui fait que ta colonne d’air intérieure (de la bouche aux poumons) va être plus ou moins sous pression.
Genre la sensation quand tu gonfles un ballon de baudruche, ça correspondrait à une backpressure extrême, bien plus que n’importe quel didgs, mais tu vois au delà des lèvres quel effet ça fait sur ton souffle.
C’est ni bien ni mal tant qu’on est pas dans des pressions extrêmes, la difficulté que ça crée est toute relative. Un joueur moins polyvalent aura du mal à jouer un didgs sur une pression auquel il aurait pas l’habitude.
Faut surtout surtout pas croire que pression élevée = didgs facile et inversement !! Commencer sur un bambou large à faible pression, tant qu’elle est pas TROP faible, c’est très bien aussi (c’est ce que j’ai fait) ça permet de prendre contact avec un autre type de son que les didgs serrés à haute pression (qui semblent plus facile au début car ils demandent moins de souplesse, mais ils en permettent également moins !)

Bonjour,

Merci beaucoup pour toutes ces explications :o)

Donc en gros, si on commence a jouer du Didg avec un bête didg en bamboo acheter 20€ ( on va dire un faux didg ) on aura plus difficile que si on prend un « vrai » didg un qui compte 100€ admettons ? ?

( Est ce que c’est vraiment efficace le crayon dans la bouche ? ^^ )

Réponse à 3aphomet :
Le crayon dans la bouche ça aide beaucoup pour apprendre à bien pincer les commissures et les lèvres. Ça te permet d’avoir toujours un bourdon bien clair et des harmoniques du tonnerre ! :wink: (Et puis ça te permet de jouer proprement plus longtemps parce que tu fais faire du gainage aux muscles qui servent pour le Didge).

Pour ce qui est du Didge pour débuter, plutôt que de perdre de 20 à 100€ dans un Didge en bois pas terrible, je te conseille les Didge en PVC qui sonnent très bien pour le prix qu’ils coûtent ?

Pour les autres: n’hésitez pas à me reprendre si votre avis diffère.

Et merci à Elisabeth pour son explication très claire ?

Ahah :smiley: ! Je vous dirais dans quelques mois ce qu’a donné mon gainage des commissures ^^ ! La classe !!
(Si on m’avait dit un jour que je ferai un truc comme ça… ben en fait peut-être que je l’aurai cru parce que j’aime bien essayer des trucs nouveaux !.. du coup ça me fait penser que pour les cours de langue étrangère, finalement on devrait sûrement avoir des temps de gym/gainage comme ça pour la prononciation mais bref c’est un autre sujet !)

Pour le didge, je dirais que mon tout premier de petite qualité a été exigeant pour me faire bosser car c’était dur de parvenir à quelque chose de propre. Le second ne doit donc pas me rendre paresseuse, parce qu’il pourrait me demander moins d’effort pour arriver au même résultat. Enfin il a aussi modifié mon jeu car il était tellement précis que j’entendais encore mieux tous mes défauts, sympa le didge !
Bref, l’instrument c’est le corps !! ^^ Pour les amplificateurs on a le choix !

Okay d’accord merci beaucoup !! :slight_smile:

Très intéressant tout ce qui est développé… et si je comprends bien, un didgeridoo en PVC ne devrait ou n’a aucune backpressure ?!? donc pas d’effet loukoum à attendre pour un prix super modeste ? Pour l’instant, avec le mien, aucune sensation de cette nature. Je suis à cette heure trop mauvais pour atteindre ce nirvana… ça viendra peut être un jour. Je vais me contenter des loukoums roubaisiens… à la fleur d’oranger ou agrumes !!!

hmmm :slight_smile:

Calie M, ai je écrit quelque chose de choquant ??? si c’est le cas, désolé…

Ah non mince pas du tout - c’est vrai que je n’étais pas méga satisfaite de l’allure de ma réponse, je tâtonne avec les smileys, je le voulais plus souriant-joyeux-gourmand !-… C’était un message pas du tout technique en fait… je réagissais juste aux loukoums à la fleur d’oranger ou agrumes hé hé ! La chance !!

et si je comprends bien, un didgeridoo en PVC ne devrait ou n’a aucune backpressure ?!? donc pas d’effet loukoum à attendre pour un prix super modeste ? Pour l’instant, avec le mien, aucune sensation de cette nature

Salut Yves !
Je me trompe peut-être mais je ne dirais pas que la backpressure d’un Didge en PVC est faible… J’ai vraiment de très bonnes sensations avec le mien. Et je peux faire la comparaison avec mon Didge Box où ça demande vraiment beaucoup d’entraînement pour faire un souffle continu et des harmoniques propres (donc backpressure faible pour le coup).

Je me permet de citer notre ami Gauthier Aubé :

“la backpressure on s’en fout”

En gros elle est là pour pallier à une défaillance de nos muscles…
Il ne faut donc oas chercher la backpressure, mais la musculature…
???

Oui je me suis fait la remarque en écrivant mon commentaire précédent ?
Dans tous les cas ce n’est pas l’instrument qui fait le travail, c’est la maîtrise de celui qui joue (et s’adapte).
Après il y a forcément une configuration que l’on va peut être plus apprécier qu’une autre… Enfin j’imagine. Le plus important ça reste la qualité du son que le Didge produit (et encore une fois de la maîtrise du joueur car l’un ne va pas sans l’autre). Si le son nous fait vibrer alors on passera outre une backpressure surprenante voir déroutante de prime abord ?

Euuuh… non, on s’en fout pas de la backpressure…

Ce que voulait peut-être dire Gauthier (peut-être hein!!) c’est qu’on peut très bien jouer sans une backpressure forte.

Pour autant on s’en fout pas car c’est une caractéristique très importante d’un didg donné, on joue pas du tout les mêmes trucs sur des didgs aux backpressures différentes.

C’est comme dire qu’on s’en fout de la note : on peut jouer du didg sur toutes les notes… mais on jouera quand même pas les mêmes trucs. Là c’est pareil, d’autant que la pression est très liée au diamètre du début du didg, qui en dit très long sur son caractère sonore.

C’est pas un truc que certains didgs ont et certains n’ont pas, c’est pas une question de qualité d’instrument ou de prix ou autre. Y a des très bons didgs et des didgs pourris avec toutes sortes de backressures.