Qu'est ce qui vous a amené à jouer du didgeridoo?

Pour ma part, il y a un bonne quinzaine d’années lors d’un nouvel an chez un pote en Bretagne, l’un des invités était venu avec son didgeridoo, il en a joué et j’avais bien aimé le son de cet instrument, mais pas de là à me mettre à en jouer.

Les années passèrent et par chez moi à la Rochelle aucune association et joueurs(ses) dans les alentours.

Je m’étais mis à la percussion Africaine pendant trois ans.
En discutant avec l’une des danseuse elle fait découvrir un groupe qui se nomme Somogo et j’ai bien aimé et qui m’a donné l’envie de m’y mettre un jour.
J’ai quitté ma ville natale pour venir vivre dans le Nord, en entrant dans une boutique je vois ce didgeridoo et hop je l’ai acheté.

3 J'aimes

Classe ton post @Teddy_Noé :sunglasses: merci à toi.
Très bonne idée, il va nous permettre de nous connaitre un peu mieux.

Ce qui m’a amené au didgeridoo, c’est Jamiroquai et son album Travelling without moving. C’est sur cet album que j’ai entendu du didgeridoo pour la première fois.

Ensuite un concours de circonstances. Je vivais en collocation du coté de Carquefou (région nantaise). et un des colocs me propose de venir avec lui au rêve de l’aborigène. Je n’avais jamais entendu avant parler de ce festival.

Grosse impression, j’en ai pris plein les yeux et les oreilles (merci au train du didgeridoo le dimanche !!!).

Quelques semaines plus tard, j’ai été m’acheter un didg en teck pour débuter.
J’ai fait mes premières armes avec.

Quelques années après je suis retourné au rêve de l’aborigène et c’est là que j’ai trouvé et acheté le didgeridoo avec lequel je joue aujourd’hui. Il est en hêtre accordé en Fa.

3 J'aimes

Merci @Karl😉

1 J'aime

Très bonne idée de sujet effectivement :slight_smile:

A mon tour du coup ^^, pour partir du début j’ai toujours voulu être musicien, je rêvais de composer et d’enmener les gens avec ma musique sauf que je n’ai aucuns don naturel pour la musique, je suis très scolaire et je n’ai pas beaucoup de feeling.

J’ai finalement débuté le piano avec solfège vers l’âge de 8 ans pendant 2 ans puis comme tout enfant j’avais la flemme donc j’ai arrêté. 18 ans après, le temps me le permettant et ayant intégré un groupe de musique, je me suis remis au piano depuis bientot 2 ans maintenant, de nos jours les possiblités du synthé sont tellement illimitées que c’est un véritable plaisir de jouer un peu tout ce qu’on veut dans les ambiances qu’on veut. Je me suis donc prit de passion dans la recherche de nouvelles sonorités et ambiances.

C’est là qu’intervient le didgeridoo (pardon pour la longue intro ^^). Je cherchais des samples de sons d’instruments à vent très grave et par hasard je suis tombé sur des samples de didgeridoo. Je ne savais même pas à quoi ressemblait l’instrument mais les sons me plaisaient beaucoup. Quelques mois passent et avec ma copine nous recherchions de nouveaux instruments « simples à prendre en main », surtout de la percussion d’autres pays. Puis une annonce d’un didgeridoo en bambou cheap me tape de l’oeil et je me suis dit : « vu le prix okay pourquoi pas ». Bêtement je pensais qu’il suffisait juste de souffler dedans comme font les bébés qui barbouilles ^^ et rien ne sortait, je ne comprenait pas pensant que c’était simple à maitriser.

J’ai donc rechercher des tutos et je suis tomber assez vite sur Wakademy et les videos de Gauthier. En parallèle, une connaissance m’a prêté un vieux livre sur le didgeridoo (de Baudoin). J’ai donc commencé avec les 2 méthodes et voilà aujourd’hui je souffle et je suis tombé clairement sous le charme et la richesse de cet instrument :stuck_out_tongue:

4 J'aimes

Merci à toi Thibault pour ton partage. C’est cool :grinning:.
Tu inclus le didgeridoo dans tes créations musicales ?
Tu samples ton didgeridoo du coup?
Aurais tu un échantillon à nous faire écouter :wink:?

2 J'aimes

Merci @AAVA :wink:

Amusant de lire les différentes rencontres avec l’instrument !

J’ai entendu le didge il y a environ 20 ans je pense, c’était la grande époque où nous nous réunissions entre copains souvent autour d’un feu de bois dans les anciennes carrières de pierres cachées sous la ville.
C’était un peu un lieu de ce genre, nous étions tous joueurs de jeux de rôles / ou GN avec des idées folles dans la tête.

Le son et le souffle continue du joueur m’avaient interpellé (un joueur précurseur du coup)… Je me souviens pourtant que le bruit de son nez n’était pas terrible à entendre mais le son du tube en bois était vraiment étonnant.

Nous avions joué beaucoup à Bitume aussi, un jeu de rôle post-apocaplytique… pas très fin, bien bourrin… Jeu de rôles veut dire se mettre dans l’ambiance et effectivement, Mad Max était une de nos références à l’époque dans ce genre avec le didge qui accompagnait certaines scènes d’actions et parfois nos parties.

image

Une rencontre lointaine, étrange, et qui à chaque fois m’interpellait, sans vraiment savoir pourquoi, je n’ai jamais rien ressenti de pareil avec un instrument, à part peut être avec le djumbé aussi… tribal, envoutant…

En 2017 ou 18, j’ai visité un petit zoo qui est proche de chez moi dans le Gers, Le vallon des kangourous, un couple de jeunes qui ont monté cela, des amoureux sans limite des animaux et de l’australie, je leur fais un peu de pub car ils ont un coeur gros COMME CA (le proprio est joueur de didge) :

C’est là où j’ai participé à l’animation didge avec des tubes PVC. Il a sonné très rapidement et la jeune femme qui animait m’a demandé si j’en avais déjà fait… Non… « tu devrais peut être apprendre »… Après quelques temps, je commandais mon premier didge en euca chez Didgeridoo-Passion et je participais au stage de LHERM avec Wakademy…
Aujourd’hui je papote avec vous grâce à Gauthier qui a su fédérer tout ce petit monde de jeunes padawan de l’art du souffle. L’aventure continue !

image

4 J'aimes

@Karl Je n’ai finalement pas utilisé les samples car en me mettant au didgeridoo je me suis rendu compte que je vais pouvoir tout faire moi-même et à ma sauce :stuck_out_tongue:
Du coup je me laisse le temps de bien m’améliorer sur l’instrument avant de les intégrer mais dès que j’aurais du concret ça sera avec plaisir de partager :slight_smile:

2 J'aimes

Amuse toi bien dans ce cas :smiley: !!!

Ouahhh ce parc à l’air vraiment trop cool.
En tout cas la photo donne envie :sunglasses:.
Ca risque de mériter une sortie sur de prochaines vacances !!

Merci pour « bitume ». Souhaites tu le rajouter au rang des improbables du didgeridoo avec un petit extrait sonore peut être :wink: ?

Alors… Moi, ça fait genre hyper longtemps que je connais les sonorités du didgeridoo… Depuis quand ? Peut-être depuis tout petit. Même si je n’en mettrai pas ma main à couper. Au début, je pense que c’était à petites doses dans des BO, des musiques, pour le côté « éthnique/roots/australien », comme on peut s’en apercevoir dans le sujet de @Karl « Les improbables du didgeridoo ».

J’ai pu en entendre un vrai au festival d’Avignon, ça m’a interpellé. J’ai commencé à en écouter sur Spotify. Je trouve que c’est très adapté à mes séances de méditation, en fonction de mon humeur. Notamment cet album :

Comme je l’ai dit dans ma bio, je suis asperger. Bien qu’attiré par la musique, je ne suis limité parce que je suis dyspraxique, pas très doué avec mes mains. J’ai réussi à ne pas être dégoûté de jouer d’un instrument par les cours de flûte à bec au collège. J’ai survécu au blocage sur la dissociation entre les mains au piano. J’ai essayé la guimbarde, mais ça reste très frustrant pour moi, même si j’aime la sonorité de cet instrument.

Cet été, au détour d’un marché, il y avait un étal de vente d’instruments de musique. Il y avait des didges. J’ai demandé pour essayer. Sans avoir reçu de consigne ni avoir rien lu sur la méthode de soufflage, j’ai directement réussi à sortir un bourdon (je ne savais même pas que ça s’appelait comme ça) et à jouer avec. N’importe comment mais c’était sympa. Sur un coup de tête, j’ai donc acheté un didge hélicoïdal en bois de suwar.

J’ai commencé à faire joujou avec pendant les vacances. Au bout d’une semaine, une fois rentré, j’ai cherché activement des tutos sur Internet.Je suis tombé sur la chaîne de @Gauthier. J’ai suivi les quelques conseils de base prodigués. J’ai trouvé que ça m’aidait bien. Je me suis inscrit sur Wakademy, et j’ai décidé rapidement de commander la méthode.

En l’espace de 3 semaines, j’ai fait des progrès très sympas. Et nous y voilà, j’y suis, j’y reste. Mon premier didge n’est pas didgeotypique, mais ce n’est pas grave, c’est mon premier. Il est bien pour faire mes armes, je ne trainerai pas à en prendre un meilleur, je pense.

Voilà, le didge c’est organique, c’est vibratoire, ça se joue principalement avec la bouche. Je pense que c’est mon instrument. Il me va bien, je me sens bien avec. Il m’apaise.

4 J'aimes

Vraiment une très bonne idée ce post👍
Pour ma part il y a un peu plus de 1 mois je suis allé en Belgique pour un petit séjour au pays et en parlant avec ma soeur elle m’a montré un didgeridoo qu’un ami à elle lui avait donné pour accompagné des séances de tambour de méditation. Malheureusement elle n’a pas accroché à l’instrument et m’a proposé de le reprendre. Je n’ai pas réussi à sortir un bourdon avant une bonne semaine et celui-ci était loin d’être stable. Grâce à la méthode de Gauthier j’avance doucement mais sûrement. Mon didgeridoo est un eucalyptus de note Fa et j’ai peint de façon folklorique un tube PVC de 32mm(je suis bien meilleur avec lePVC​:sweat_smile:)… Sinon fin octobre je vais à la réunion et j’ai la chance à ce moment là de récupérer un Didgeridoo de note ré en agave de chez Hervé (Vfoun):v:t2:… J’ai vraiment accroché à cet instrument…

4 J'aimes

Merci @David75👍

Très bonne idée @Teddy_Noé ce post ! C’est super de lire qu’autant de chemins et parcours différents ont amené les personnes à aller tester le didge et que beaucoup ont accroché !
Comme Karl, il me semble que j’ai entendu pour la première fois le didgeridoo dans l’album de Jamiroquai et j’avais trouvé cette sonorité très mystérieuse. Je ne m’étais pas penché plus que ça sur le sujet à l’époque mais c’est resté dans un coin de ma tête je pense…
J’ai un ami que je ne vois pas très souvent qui joue du didgeridoo depuis de nombreuses années et qui en fabrique aussi mais même cela ne m’a pas amené à tester moi même.
Je crois que c’est en me questionnant sur tout ce que recouvre « le soin par les vibrations » que je me suis rapprochée de cet instrument. Comme je bosse avec des personnes qui communiquent autrement que par la parole (personnes avec polyhandicap) et que j’essaie de trouver des moyens d’entrer en lien avec elles, de partager des choses, de leur permettre d’accéder à une palette d’émotions et de les exprimer, j’utilise beaucoup les sons, la musique (j’ai chanté dans des groupes pendant 8 ans et ai fait ensuite des percussions corporelles et vocales pendant 5 ans). Je me suis tournée d’abord vers les bols chantants, la shruti box pour accompagner la voix et puis cet hiver Bim !! La révélation !! Le didgeridoo s’est imposé sous mes yeux lors d’une recherche de vidéos sur les soins par les vibrations et là ça a fait Tilt ! J’ai rappelé mon pote et lui ai acheté un didge en Do, en écoutant par téléphone et sur vidéos. J’en suis ravie, c’est comme un compagnon de route pour moi :slight_smile: et la formation de Gauthier m’a vraiment aidé à poser des fondations solides sur mon jeu. Moi aussi cet instrument m’apaise énormément !! Quand je prends le temps de me poser un peu, au milieu de la vie trépidante et de toutes ses exigences…ça fait du biennnnnnn !!!

4 J'aimes

Merci @Geraldine :wink: oui c’est sympas et comme le disait @Karl.
Cela permet de se connaître un peu mieux.

Tu faisais de la percussion corporel, j’en ai fais un petit peu mais ça m’avait pas accrocher et de mes souvenirs c’est très épuisant cela demande beaucoup d’énergie, une bonne mémoire et énormément de patience

:grin: Oui effectivement la pratique des percussions corporelles demande de l’énergie, de la concentration, de la mémoire, de la détente corporelle, de la rigueur mais aussi du lâcher prise… …et j’en passe. Ce qui est super c’est que ça fait bosser vraiment sur pleins de plans différents !! Moi je me suis tout de suite retrouvée à l’aise là dedans, mélangeant mes années de danse avec le rythme qui m’a toujours suivi et j’ai pris beaucoup de plaisir à faire des animations auprès de différents publics, enfants, ados, adultes, avec handicap ou non. Une belle période de ma vie :stuck_out_tongue_winking_eye:

3 J'aimes

En ce qui me concerne, je connaissais l’existence du didgeridoo et j’avais une vague idée du son mais sans vraiment plus de détail. C’est l’Australie qui m’a fait accrocher à cet instrument. Nous avons fait un voyage en Australie l’année dernière, c’était un projet de très longue date que nous avons bâtit sur plusieurs années et dont nos deux filles étaient à l’initiative. Ce voyage a été un moment fort en famille et nous avons découvert des paysages magnifiques. Bien que nous ayons eu très peu de contact avec les Aborigènes j’ai découvert et j’ai été touché par leur conception du monde et notamment leur relation si particulière à la Terre.

J’avais l’idée de revenir avec un didgeridoo parce que je trouvait l’objet énigmatique et attrayant (tout comme le boomerang ou l’art Aborigène), mais j’hésitais, je trouvais inutile de revenir avec un instrument et de ne pas savoir en jouer. J’était persuadé de ne jamais pourvoir en tirer un seul son.
Et puis à Uluru, nous avons assisté à une démonstration de didgeridoo, elle était assez courte mais le son que j’ai redécouvert m’a immédiatement saisi. Surtout, le joueur avait apporté une série de didges qu’il a distribué au public et chacun a pu essayer. Après seulement quelques essais, j’ai pu obtenir un bourdon, ça a été le déclic !

Ensuite j’ai cherché pendant la fin de notre séjour un magasin spécialisé, nous en avons trouvé un à Cairns, et je suis revenu avec mon eucalyptus en Do#.

Puis du « classique » : recherche sur internet, très rapidement, les vidéos de Gauthier se sont imposées à moi (pédagogie, simplicité, efficacité), achat de la méthode, inscription à Wakademy, et nous voici…

J’ai toujours été intéressé par la musique, mais je n’ai jamais joué d’un instrument. Par contre j’ai chanté dans une chorale. Le didgeridoo me plait car j’y retrouve ce côté direct de travailler avec son corps, son souffle et sa voix. C’est un instrument très primaire et très terrien donc qui nous reconnecte avec nos racines originelles. Même si j’en joue d’une façon européenne, il m’évoque également l’Australie et les Aborigènes, leur lien étroit avec la nature et la Terre.

Enfin, j’éprouve un grand plaisir à jouer et j’en ressens un réel apaisement.

6 J'aimes

Déjà bonsoir ! Premier post par ici (désolé de déterrer un ancien sujet mais je le trouve franchement intéressant) :slight_smile:

Pour ma part je connais le son du didgeridoo depuis mon enfance, mon père jouant pas mal d’instruments et aimait aussi juste découvrir de nouveaux sons. J’ai 31 ans pour vous dire à quand ça remonte !

Je me suis mis ensuite à la guitare en autodidacte sans prendre de cours pendant 6 ans mais avec de nombreuses pauses par manque de connaissance de l’instrument. J’ai eu la chance de tester le piano, le violon. Plus tard j’ai découvert le hang et j’ai adoré. Et il y a même pas un an de ça, je découvre highlight tribe, Hang in balance, Yatao et j’en passe.

Et bien figurez vous qu’un matin en fin de mois, donc à sec niveau finance (il me restait 10 euros pour 3 jours) et je m’ennuyais ferme car fin de vacances posées à l’arrache, j’écoute des morceaux uniquement de didgeridoo et je me dit que j’aimerais bien en jouer mais que ça doit être super compliqué. Et puis en traînant sur le net, je suis tombé sur un article qui parlait de se fabriquer un didgeridoo pour pas cher et… Je suis parti dépenser ce qui me restait pour m’acheter un tube en pvc et un truc pour poncer l’embouchure.

Au moment où j’ai réussi à sortir un son qui ressemblait à celui d’un didgeridoo pour la première fois… J’ai tout de suite accroché, je m’étais prouvé que je le pouvais si je le voulais en fait. Je me suis entraîné pendant trois mois, j’ai chopé le truc de la RC mais je devais encore pratiquer. Et je m’en suis acheté un vrai. Depuis j’apprécie découvrir à mon rythme ce que l’instrument peut produire et surtout que je ne connais pas vraiment mon corps.

Un énorme bien être découvert sur un coup de tête. Je me suis aussi procuré un hang pour l’aspect méditatif et hypnotisant des rythmes. Et on peut jouer du didge en même temps !

En espérant vous rencontrer un jour !

4 J'aimes

Belle introduction dans le monde du didge! Comme quoi, tous les chemins sont bons :wink:

2 J'aimes

Salut à toi @Nikos et merci de partager ce moment de rencontre avec le didgeridoo avec nous.
Bienvenue dans la wakademy Family :grinning::smiley:.

N’hésite pas à te créer un post pour partager avec nous tes futures enregistrements, si l’envie te prend :wink:.

Tu peux partager une ou deux photos de tes didgeridoos si tu le souhaite.
Ca se passe ici: Galerie de Didgeridoo.

Bienvenue à toi en tout cas
A bientot

1 J'aime