S.M.S. d'un terrien en déstress

Sept Magiques Souffles. S.M.S.

Sept est considéré comme un chiffre sacré utilisé notamment dans de nombreux mythes.
D’ailleurs, n’y a-t-il pas sept jours dans la semaine, sept notes de musique, sept merveilles du monde (8 avec notre forum!!!) et sept souffles continus.

Le souffle est le symbole de la vie et de l’âme. Il est même parfois question de souffle créateur.

Magie. Selon Wakademy, je veux dire Wikipédia, la magie est une pratique fondée sur la croyance en l’existence d’êtres ou de pouvoirs naturels et de lois naturelles occultes permettant d’agir sur le monde matériel par le biais de rituels spécifiques. Des supports extérieurs peuvent être utilisés : plantes et arbres (eucalyptus, agave, merisier, frêne…) '(mais aussi PVC, fibre de carbone, tuyau d’aspirateur, arrosoir…), ainsi que des astres, des nombres, des symboles (par exemples des cartes avec des syllabes mystérieuses).
Des supports intérieurs peuvent aussi être utilisés : paroles (cris), gestes (observez ceux d’un joueur de didgeridoo), imagination (créativité musicale).

Déstress : se libérer de toute tension, faire le vide, vivre le moment présent, laisser le didgeridoo nous guider tel une baguette de sourcier.

Sept magiques souffles :
Fermons les yeux et soufflons une première fois. Le ciel est bleu parsemé de nuages blancs et sur une verte prairie (irlandaise?) apparaît… un elfe? un magicien vêtu de blanc? Ou le seigneur de Glao?
Soufflons une deuxième fois.
Rendez-vous en Terre méconnue.
Un paysage orangé sur lequel s’animent des personnages à la peau foncée au son d’une « baguette soufflante » en bois.
Soufflons une troisième fois.
Et Renaissons au son de vibrations féériques aux invisibles couleurs.
Soufflons une quatrième fois.
Il fait nuit. La silhouette d’un arbre se détache sur une lune bienveillante.
HOU HOU HOU WA KA HOU HOU Quel est cet étrange animal non humain vibrant, bourdonnant, ululant? Sans doute un didgerhibou.
Soufflons une cinquième fois.
Silence.
Mais comme a rappelé « notre jeune Gandalf », Miles Davis a dit que la véritable musique est le silence et toutes les notes ne font qu’encadrer ce silence.
Soufflons une sixième fois.
Un appel. Un didgeridoo. L’appel du didgeridoo. Un animal humain? Une fée? Une jolie sorcière bien aimée? Adèle B. est son « nom de paix », didgeridoo est sa baguette, magique est sa voix.
Soufflons une septième fois.
Réveillons-nous.
Posé à côté de l’ordinateur un petit carton sur lequel est écrit « chassez le naturel, il revient au galop ».
Cela tombe bien car c’est le moment de partir à la recherche de notre respiration naturelle!

Un modeste remerciement pour le travail de Gauthier et une pensée pour Daniel Balavoine.
Et portez-vous bien.

8 J'aimes

Tu écris aussi les contes pour enfants :smiley:?

C’est magnifique @Patrick_GARBOUS.
Tout en finesse, des clins d’œil dans tous les sens.
Mystique, magique … :heart_eyes::star_struck:
Encore une fois un grand merci à toi pour tes mots :pray: !!!

1 J'aime

Yeah c’est toujours sympa de te lire @Patrick_GARBOUS :slight_smile:

Tu devrais effectivement t’essayer aux contes, il y a un beau post qui existe d’ailleurs à ce sujet :smiley:

1 J'aime

Karl et AAVA, vous êtes trop gentils… mais je me doutais que cela vous plairait!
Les contes pour enfants… jamais essayé. Et pourtant j’ai une fille, adulte maintenant mais quand elle était petite je trouvais des livres de contes si bien écrits qu’il ne m’était pas venu à l’idée de me lancer là-dessus.
Des contes pour chiens ou lamas? Seulement avec didgeridoo, ce sont des contes sonores!
Bonne soirée à vous.

1 J'aime

Bonjour Patrick,
Quelle inspiration, quel souffle magique anime ta plume!
Oui pour souffler il faut d’abord inspirer,
Tu façonnes les mots et les phrases en respiration continue
Avec une couleur de son arc en ciel
Les sept souffles animent ton écriture qui danse sur la page
Danse des elfes sur la lande irlandaise
Miles t’observe en silence
Il s’y connaît en souffle, mais là il en reste bouche bée
Sa trompette est partie danser avec les didgéridoos
Dans un paysage orangée en terre méconnue
Fée ou sorcière? ta plume est enchanteresse
Et nous emmène au pays des rêves de l’aborigène
Contrée pas si lointaine
Chaque jour nous permet le voyage
Il suffit de souffler dans cet instrument baguette magique
Didgéridoo, qui a besoin de ton inspiration pour s’exprimer
Et qui t’en donne à l’infini en retour!

Bonne journée Patrick

2 J'aimes
1 J'aime

Merci Alexandre.
J’ai réécouté cette version touchante de Grégory Lemarchal.
Egalement une pensée pour lui qui nous a quitté beaucoup beaucoup trop tôt.

1 J'aime

J’aime beaucoup ce que tu nous proposes @Patrick_GARBOUS

Dans ton texte là, on trouve un soupçon du Seigneur des anneaux, un poil de magie, un iota de féérie, de l’art des mots, de la maîtrise de la langue, de la belle musique française.

Une idée pour le prochain texte (à toi de choisir ce que tu veux en faire) :
Nous proposer une musique/une chanson sur laquelle on lirait ton texte.

1 J'aime

Merci Alexandre.
Si j’ai bien compris, j’inclus avec le texte une musique.
C’est une idée, même bonne.
Mais la musique sera peut-être trop courte si le texte est long (tu me diras qu’il n’y aura qu’à la réécouter une deuxième fois) ou trop longue si le texte est court (tu me répondras peut-être que cela n’a pas d’importance).

Plus j’y pense plus je trouve ton idée intéressante.
D’autant plus que je suis très sensible aux musiques de films (attention! je ne compare pas mes textes à un film.) Donc, si je ne choisis pas n’importe quoi, cela peut être vraiment sympa.
Et puis, je peux toujours conseiller d’écouter la musique choisie avant de lire le texte, ou pendant, ou après.
Enfin bref, je te remercie encore, Alexandre, pour cette idée très artistique.

Prenons un exemple :

Cher(e)s Wakademicien(ne)s,

Mettez cette musique en fond avant de démarrer votre lecture

Rupture

J’effacerai le temps
J’effacerai les jours
Mais je sais qu’au retour
J’irai me questionnant

Voilà
J’ai les mains vides
Vides sont mes mains
Vides
Parfois je les regarde, stupide
Et les feuilles tombent dans l’air limpide
Encore une fois

J’effacerai les places
J’effacerai les traces
Me faisant un espace
Dont tu seras absent

Encore une fois
Voilà
J’ai les mains vides
Et du creux de mes paumes arides
S’échappent fuyant entre mes doigts
Les restes d’un espoir pesant

J’effacerai les peines
J’effacerai les joies
Notre route bifurqua
Et chacun eut la sienne

Voilà j’ai les mains vides
Vides sont mes mains
Vides
Et les feuilles tombent dans l’air limpide
Encore une fois

Esther Granek, Ballades et réflexions à ma façon, 1978

3 J'aimes

Ton texte est très beau Patrick. :heart_eyes:

« Le Souffle Créateur », on sait maintenant pourquoi on souffle dans un Didgeridoo.
Les Chamans modernes utilisent peut-être parfois un tuyau d’aspirateur comme Didgeridoo pour se relier aux monde des Esprits. :grin:

Bienvenue au Didgerhibou et au Magonrisson ( :wink: ) et à la Baguette-idoo de Sourcier. :slight_smile:

2 J'aimes

@Patrick_GARBOUS, c’est vraiment joli… TOOT !

1 J'aime

Très joli texte @joel.housset.
Merci à toi :grinning:

Merci pour l’exemple avec un texte beau et triste à la fois et une musique qui va bien avec.